Premiers pas d’un nouveau député…..à temps complet !

Vous l’avez remarqué, le bandeau du blog a évolué. La modification n’est pas anodine. Nous nous sommes tellement battus pour elle !

Deux mois ont passé depuis cette journée historique du 17 juin 2012. Le travail n’a pas manqué, que ce soit à Paris ou sur la circonscription. Mais, comme je le dis souvent depuis cette date, je n’ai plus l’impression « d’aller au travail » ! Quel bonheur de faire chaque jour quelque chose qui me passionne !

Le mois de juillet a été particulièrement chargé avec la session extraordinaire du Parlement. J’ai intégré la commission « Développement Durable et Aménagement du territoire », et, pour compléter cet axe de travail spécifique, je me suis porté candidat (et j’ai été désigné), au «Conseil national de l’Aménagement et du Développement du territoire ».

Et nous avons commencé immédiatement à travailler au changement ! En 2007, l’UMP et Nicolas Sarkozy adoptaient le paquet fiscal : 15 milliards d’euros de cadeaux pour les plus riches, intégralement payés par les impôts des Français. En 2012, nous avons, nous, commencé à mettre en place un contrat de progrès au service du pouvoir d’achat des familles et de la croissance :

  • Une meilleure rentrée scolaire pour 5 millions d’enfants avec la création de 1855 nouveaux postes dans l’éducation dès le mois de septembre.
  •  Un soulagement pour les ménages : 12 milliards d’euros rendus aux familles avec l’abrogation de la TVA antisociale Sarkozy
  •  Un coup de pouce de 2% pour les travailleurs au SMIC après des années de gel.
  •  Une réponse à la crise du logement avec l’encadrement des loyers dans les 40 plus grandes agglomérations de France
  •  Une plus grande justice fiscale avec la mise à contribution des grandes fortunes, de la finance, et du secteur pétrolier : rétablissement de l’ISF, hausse des droits de succession, relèvement de la taxation des dividendes, augmentation de la taxe sur les transactions financières, création d’une taxe pétrolière payée par Total et les raffineurs….

….et je n’oublie pas la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires, véritable arme de destruction massive contre l’emploi…ou le retour de la retraite à 60 ans pour les salariés ayant eu des carrières longues.

Alors on peut, bien sûr, souhaiter que les choses aillent plus vite, plus loin. Mais nous devons surtout aux Français de tenir nos engagements, malgré un contexte économique dégradé. Le changement est là et il s’incarne d’abord, comme nous l’avions promis, par plus de justice !

Et puis tout cela n’est qu’un début. Dès la rentrée nous irons plus loin : de grandes réformes seront engagées pour l’industrie, l’emploi, l’éducation, ou la rénovation de nos institutions…de grandes réformes structurelles pour remettre la France sur le chemin d’une croissance durable.

En attendant, je vais en profiter pour finir d’installer ma permanence (que nous inaugurerons prochainement)…avant de prendre quelques jours de repos qui me feront le plus grand bien !

Septembre sera aussi l’occasion de vous retrouver pour discuter, dialoguer…et vous remercier de vive voix de l’investissement qui nous a permis, comme je l’écrivais à l’époque, de « refaire basculer à gauche » notre circonscription !

Un dernier mot encore : j’ai évidemment tenu ma promesse de campagne concernant le non-cumul des mandats et j’ai démissionné de mon poste d’adjoint au maire d’Inzinzac-Lochrist. Je serais donc député…à temps complet !

A très bientôt

Votre député, Philippe Noguès

PS : Les coordonnées de ma permanence :
2, quai Pont Neuf , BP 50208, 56704 Hennebont Cedex
Tel. 02 97 05 34 81 ou 06 37 29 55 73  /// Courriel : permanence@philippe-nogues.fr

Aymery Bot, attaché parlementaire, vous y accueillera du lundi au vendredi .

6 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • Michelle Gréco sur 19 août 2012 à 9h50
    • Répondre

    Bravo Philippe, ta démission de maire adjoint c’est top, car le non cumul des mandats c’est nécessaire pour pouvoir se donner pleinement aux fonctions importantes de la République. Quand d’autres privilégient les mandats, les responsabilités, se montrer partout et ne rien faire de bien… et utiliser toujours plus l’argent des citoyens et refuser de rendre des comptes.
    Bon courage pour septembre.

    Bises.

    Michelle

    • LE FLOCH Gaëlle sur 22 août 2012 à 12h13
    • Répondre

    Monsieur le Député, cher Philippe,

    Dans sa contribution Le Temps de la Gauche qui sera présentée au prochain congrès du PS, Marie-Noëlle Lienneman a écrit que le divorce entre le parti socialiste et le peuple de gauche peut venir de l’Europe.

    Sachant que la ratification du TSCG engagera notre pays dans une cure d’austérité qui aura pour conséquence de paupériser les citoyens et de continuer la destruction de nos services publics, je souhaiterais que tu donnes ton avis sur la question aux électeurs qui ont contribués à ta victoire. Notamment, serais-tu d’accord pour que le peuple soit consulté sur cette ratification par référendum à l’issu d’un grand débat public ?

    François Hollande avait promis de renégocier ce traité et il n’a pas tenu sa promesse. Je souhaite que nous, peuple français, soyons associés pleinement à la construction de notre avenir.

    Ce premier point, qui n’est pas des moindres puisque le mouvement démocratique qui en découlerait ne peut être impulsé que par un véritable gouvernement de gauche, étant abordé je souhaiterais revenir sur un des sujets que tu as rappelé.

    Concernant le SMIC, il n’ y a rien de plus désagréable que de lire des informations erronnées. Le “coup de pouce” accordé par le gvt n’est en réalité que de 0,6 %, le reste de l’augmentation est, tu n’es sans doute pas sans le savoir, une revalorisation obligatoire. Cette augmentation nette de 21,50 euros mensuels est une “misère” quand on observe impuissant augmenter nos factures de gaz, d’électricité, du carburant, des loyers, de l’alimentation, des produits de première nécessité.

    Comment être satisfait de ce genre de mesure car toi-même pourrais-tu vivre décemment aujourd’hui avec 1100 € nets mensuels ?

    Les salariés produisent des richesses qu’il faudrait songer à leur redistribuer. Seul un véritable gouvernement de gauche peut ouvrir les négociations avec les différents partenaires. Quelle est ton avis sur cette question et quelles propositions envisagerais-tu pour que les salaires au delà su SMIC augmentent pour améliorer nos conditions de vie ?

    Dans l’attente de te lire ;

    Cordialement

    Gaëlle LE FLOCH

  1. Chère Gaëlle,

    Je sais que tu ne portes pas ce gouvernement dans ton cœur, au point même de ne pas le considérer comme un « véritable gouvernement de gauche ». Je ne suis évidemment pas de ton avis !

    Tout d’abord, je constate que parmi les nombreuses mesures prises en moins de 3 mois (dont je n’énumère qu’une partie), une seule retient ton attention pour tenter de justifier ta position. L’augmentation du SMIC n’est peut-être effectivement qu’un coup de pouce (comme je l’écris moi-même), mais outre qu’elle succède à des années de gel, elle s’inscrit surtout dans un ensemble de mesures destinées à rendre du pouvoir d’achat aux Français et cela malgré un climat économique particulièrement dégradé.

    Nous avons été élus sur un programme que nous avons seulement commencé à mettre en application, et nous continuerons à le faire sur les 5 années qui viennent. Mais nous n’avons jamais promis la lune ! Contrairement à d’autres, nous mesurons combien seraient durs des lendemains de promesses intenables. Notre engagement c’est de faire en sorte que les Français vivent mieux au terme de cette législature et nous mettrons en place ce que nous avons promis pour que ce soit le cas. Et nous nous attacherons dans ce cadre à une meilleure redistribution des richesses, parce que nous avons, j’en suis convaincu, un véritable gouvernement de gauche !

    Concernant la ratification du TSCG, je reviendrai sur ce point dans les semaines à venir car il est trop important pour se résumer à des incantations, des positions « politiciennes » ou qui ne prendraient pas en compte tous les paramètres, dans un sens ou dans l’autre.

    Par exemple, un vote « pour » irait clairement dans le sens d’une nécessaire diminution de la dette, qui est aujourd’hui le premier poste de dépense du budget de l’Etat, avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur les possibilités d’investissement… ou d’amélioration des services publics (puisque tu en parles) ! A contrario, dans la période de récession qui touche l’ensemble de la zone euro, je pense que la limitation à 0,5% du déficit structurel est contestable économiquement car elle équivaut à interdire le financement de l’investissement par l’emprunt …et pourrait m’inciter à un vote « contre » !
    La quadrature du cercle ! Aujourd’hui ma décision n’est pas définitive.

    Quoiqu’il en soit, je ne suis pas favorable à un référendum. D’abord, parce que, trois mois après les élections, nous avons plus besoin de sérénité que de déchirement, et, d’autre part, le temps manque puisque ce traité, sauf situation extraordinaire, devrait de toute façon entrer en vigueur début janvier, pour la simple raison qu’il a déjà été ratifié par plus de 12 pays (disposition prévue dans le traité).

    Je m’arrête là. Je ne tiendrai jamais de discours « langue de bois », mais je me refuse également à toute démagogie. Il en va de ma responsabilité nouvelle dont j’espère me montrer digne !

    Amicalement
    Philippe NOGUES

    • LE FLOCH sur 3 septembre 2012 à 23h33
    • Répondre

    Il n’est pas question de savoir si je porte ou non ce gouvernement dans mon coeur, ce que je souhaite avant tout c’est un avenir meilleur pour mon pays.
    Malheureusement avec le traité Merkozy non renégocié par Hollande, comme il l’avait promis, l’austérité sera de mise et l’avenir de moins en moins rose (sans vouloir faire de mauvais jeu de mots).
    L’argument des socialistes est qu’il y a urgence à agir et donc à ratifier ce traité dans un délai très court. Donc ta réponse, très langue de bois désolée de te le dire, n’augure rien de bon et laisse penser que ta position répondra aux mots d’ordre de ton groupe parlementaire.
    Néanmoins, je souhaiterais voir enfin en toi un signe d’agissement. A ce titre, le Front de Gauche du Morbihan t’a demandé une audience avant les débats parlementaires sur le Traité pour la stabilité, la coordination
    et la gouvernance depuis le 26 juillet dernier. Je te saurais gré de bien vouloir y répondre favorablement. A défaut d’être favorable à un référendum, ton devoir d’élu est de répondre aux sollicitations diverses.
    Gaëlle

  2. Bonjour Gaëlle,

    Est-ce de la langue de bois que de s’interroger et de peser le “pour ” et le “contre” ?
    N’est ce pas, par contre, de la langue de bois que de répéter toujours les mêmes slogans sans la moindre argumentation concrète ? …ou peut-être est-ce plutôt un fond de commerce ? (mais pas sûr que ça marche toujours de la même façon !)

    Je suis prêt à entendre les points de vue de chacun. C’est déjà ce que je fais quotidiennement, sans qu’il soit besoin de me le rappeler !
    Ensuite j’opterai pour la décision qui m’apparaitra la meilleure en prenant en compte tous les facteurs. La cohérence et l’unité du groupe socialiste en feront évidemment partie parce qu’elles sont indispensables pour pouvoir continuer à réformer la société française…Et que si nous échouons, ne te leurre pas, ce ne sont pas d’autres formations de gauche qui tireront les marrons du feu, mais la droite ou l’extrême droite !

    Amicalement
    Philippe

    • LE FLOCH sur 5 septembre 2012 à 22h59
    • Répondre

    Bonsoir,

    La menace de la droite et de l’extrême droite est bien présente et effectivement si VOUS échouez, VOUS serez seuls responsable du retour de la droite et de la montée de l’extrême droite. En effet, le PS possède tous les pouvoirs.

    J’aimerais à ce stade de la discussion connaitre ton argumentation concrète du “pour” et du “contre” de la ratification. Quelles sont tes interrogations ? En débattre permettrait d’assainir le débat il me semble.
    Pour l’instant le seul argument qui transpire de tes messages est qu’il faut renforcer l’unité du groupe socialiste pour crédibiliser l’action d’Hollande. C’est un peu mince comme argument “pour”…
    As-tu lu ce traité ? Te rends-tu compte qu’en le ratifiant, ce sont les banques qui nous dirigerons ? Te rends-tu compte qu’en ratifiant ce traité ton rôle de député perdra une partie de son sens ? Te rends-tu compte qu’en ratifiant ce traité sans consulter le peuple français, c’est 72% de tes con-citoyens qui seront déçu de ne pas participer au débat qui concerne leur avenir ?
    A ma connaissance, l’audience qui ta été réclamée par le Front de Gauche du Morbihan n’a pas eu lieu. Penses-tu répondre favorablement à cette invitation ?
    En ne voulant pas écouter les autres forces de gauche, VOUS récolterez les résultats de votre travail.

    Pour l’avoir vécu dans le monde de l’entreprise, une entreprise qui n’investit pas est appelée à disparaître. Peux-tu m’expliquer comment mettre en place des mesures d’austérité dans un pays tout en investissant ? Cela ne me semble pas conciliable.

    Merci de ta prise en compte
    Gaëlle

Répondre à LE FLOCH Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.