Victoire de Benoit Hamon à la primaire : un tournant historique ?

La victoire de Benoit Hamon marque un tournant historique dans l’histoire du mouvement socialiste en France. La primaire et le recours aux électeurs aura permis de trancher enfin en faveur d’une gauche qui remet au cœur de son projet la question sociale, la question écologique, et la question démocratique.

Bien loin des congrès et des conclaves d’un autre temps, les citoyens qui sont venus voter ont choisi clairement de tourner la page du social-libéralisme, incarné par Manuel Valls, qui a fait tant de mal au quinquennat qui s’achève, et à la gauche en général. Dans ma circonscription, comme dans toute la Bretagne, c’est une victoire large et incontestable de Benoit Hamon, que j’avais décidé de soutenir au second tour, et je ne peux que m’en réjouir.

Cette victoire est un signe encourageant pour la gauche, qui éclaircit un peu un avenir qui était devenu bien sombre. Pourtant, je suis convaincu que le plus dur reste à faire. D’abord parce que le cynisme désinvolte de nombreux cadres socialistes, refusant la défaite de leur candidat, se manifeste déjà à travers leur fuite vers Emmanuel Macron. Et des questions se posent clairement quant au niveau du soutien qui sera, ou non, accordé à Benoit Hamon par l’actuelle direction du PS.

Enfin la dynamique que Benoit Hamon a su créer pendant cette primaire va devoir largement s’amplifier dans les semaines à venir, et un dialogue, difficile mais que je crois indispensable, devra s’engager avec les autres forces de la gauche.

C’est à cette condition qu’une alternative crédible et populaire de gauche pourra émerger en France face à l’ultra-libéralisme de la droite et au danger de l’extrême droite.

Une réforme du code minier qui arrive un peu tard

Verbatim : seul le prononcé fait foi

Tout en étant désolé de devoir commencer de cette façon, je ne peux que regretter à mon tour que cette proposition de loi arrive si tard. Les chances que nous puissions aller au bout de la navette parlementaire m’apparaissent comme à beaucoup infimes. Pourtant ce sujet aurait mérité bien meilleure prise en compte.

Permettez-moi, chers collègues, de prendre l’exemple de ma région. La Bretagne a un lourd passé minier. On peut même dire qu’elle a été un « champ de mines », notamment de mines d’uranium. Les conséquences sanitaires et environnementales en sont évidentes encore aujourd’hui. Certains en sont morts, pas nécessairement directement mais, en tout état de cause, en raison des effets sanitaires et environnementaux de l’extraction et des rejets dans l’environnement des déchets de ces mines.

Lire la suite

Dimanche prochain, je voterai naturellement pour Benoit Hamon

Dimanche, le premier tour de la primaire de la gauche a livré un verdict clair. C’est bien la ligne opposée au social-libéralisme qui l’a emporté.

La performance impressionnante de Benoit Hamon, combinée au score d’Arnaud Montebourg, forme une majorité nette et prouve la volonté réelle de l’électorat socialiste de tourner la page de la politique menée par le gouvernement de Manuel Valls tout au long de ces dernières années.

Il faut toutefois raison garder, notamment en raison de la faible mobilisation à ce scrutin et des imbroglios invraisemblables qui ont suivi la publication des chiffres de participation. J’observe aussi , avec une pointe d’ironie, l’attitude de nombreux cadres du Parti socialiste, les mêmes qui me conspuaient lors de ma démission du PS, préparer d’ores et déjà leurs argumentaires et leurs valises pour rejoindre Emmanuel Macron.

Je continue de croire que l’urgence est aujourd’hui la refondation de la gauche  autour de ses valeurs, des idées et des volontés nouvelles, et non autour d’un homme ou d’un appareil. Benoit Hamon, s’il l’emporte, devra se tourner rapidement vers Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon pour ouvrir enfin le dialogue dont la gauche a besoin.

Les orientations qu’il a porté pendant sa campagne tendent à remettre l’écologie et la justice sociale au cœur de la gauche, et je crois profondément que tout mouvement de ce type doit être encouragé pour reconstruire la gauche et garantir son avenir. Dimanche prochain je voterai donc naturellement pour Benoit Hamon.

 

“Pour que la Bretagne ne redevienne pas un champ de mines !”

Verbatim (seul le prononcé fait foi)

Monsieur le Président, cher Jean-Paul,

Je sais que la réforme du code minier est un sujet qui te tient à cœur. mais malgré ta ténacité, je regrette que l’examen de cette proposition de loi arrive si tard.

Permettez-moi, chers collègues, de prendre l’exemple de ma région. La Bretagne a un lourd passé minier. J’allais dire, elle a été un “champ de mines”..et notamment de mines d’uranium. Et les conséquences sanitaires et environnementales sont encore aujourd’hui, évidentes.

Des gens sont morts des conséquences de ces mines ! Les dégâts environnementaux pendant l’exploitation ont déjà été dénoncés, et l’après-mine a été gérée de façon lamentable.

Areva ramasse ainsi aujourd’hui, un peu partout en Bretagne, des terres polluées. Mais pendant des années ces sédiments ont servis à des constructions de toutes sortes: allées de jardins, jeux de boules etc…

Et aujourd’hui nous constatons de nouveaux permis d’exploration sur ce qu’on appelle des terres rares….qui ne manquent pas de poser de graves problèmes environnementaux et sanitaires. Environnementaux notamment car la Bretagne a un réseau hydrographique fermé, et le Centre Bretagne, là où se concentrent ces permis, est un peu le château d’eau de la Bretagne. Sanitaires car, malgré ce qu’affirme Monsieur macron, il n’y a pas de mines propres !

J’ai ainsi été amené à conduire une délégation d’élus au cabinet de Monsieur macron, fin 2015. On y niait le droit de suite, on parlait de consultation de la population….Alors que les élus concernés avaient été mis devant le fait accompli du fait d’informations minimales et très tardives…que la population ignorait totalement !

Il est donc urgent de réformer ce code minier obsolète et complètement dépassé ! Et de le réformer pour qu’il soit réellement en conformité avec le code l’environnement, sans parler de la Cop 21 !

Et j’espère que les amendements que nous allons discuter nous permettront d’y parvenir.

Transparence sur l’attribution de ma réserve parlementaire 2017

Chaque année depuis mon élection, dans un souci de transparence, je tiens à rendre public le détail de l’attribution de la réserve parlementaire dont je dispose.

Le montant de l’enveloppe s’élève à  130 000 €, cette somme est la même pour l’ensemble des députés depuis 2012.

Cette année comme tous les ans, j’ai reçu de nombreuses demandes, autant de la part des communes que des associations de ma circonscription. J’ai étudié  chaque dossier en profondeur, avec la volonté de mettre en avant des initiatives locales qui valorisent l’intérêt général et la vitalité de notre territoire.

J’ai décidé de soutenir cette année 28 projets, dont 20 associatifs et 8 émanant de communes de la circonscription. Soutenir l’investissement dans des services publics de qualités pour nos communes, contribuer à la protection de l’environnement, à la protection animale, au dynamisme culturel et sportif de nos territoires, ou à la solidarité intergénérationnelle et internationale sont ainsi quelque uns des axes qui ont guidé ma réflexion.

Ci-dessous, vous trouverez le détail de la répartition de ma réserve parlementaire pour l’année 2017.

 

[table id=8 /]

 

[table id=9 /]

Meilleurs voeux pour cette nouvelle année !

Lien vers ma chaîne Youtube, en cliquant ici.

Garder la 6e circonscription du Morbihan à gauche !

En 2017, des choix différents mais des valeurs qui nous rassemblent

1ere-de-couv-2-ou-portraitCet article est né en écrivant le dernier édito de ma lettre d’information pour l’année 2016. Je le prévoyais très court et essentiellement destiné à souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année à toutes celles et tous ceux qui me font l’honneur de me suivre tout au long de l’année dans mes combats politiques.

Mais l’actualité m’amène à vous préciser mon sentiment et mon point de vue sur les futures échéances électorales de 2017.

Nous sommes toujours sous la Vème république, et comme chaque citoyen, je dois me déterminer pour un Homme. Républicain convaincu, je regrette cette « monarchie présidentielle », qui comme j’ai plusieurs fois eu l’occasion de le dire, ne laisse pas la part belle aux idées mais plutôt aux personnalités. Ce choix est donc fatalement un choix par défaut, et je comprends que certains en fassent d’autres !

Lire la suite

Bien-être animal : visite du foirail de Cholet puis matinée de travail à l’Assemblée

Dans le cadre de la proposition de loi relative au transport d’animaux longue durée que je suis en train de finaliser, je me suis rendu lundi 12 décembre au Foirail de Cholet. J’ai pu ainsi prendre en compte de nombreux éléments qui vont me permettre d’affiner encore le travail législatif et de déposer la proposition de loi dans les tous prochains jours .

Ma réaction après la visite du Foirail de Cholet :

Deux jours plus tard, mercredi 14 décembre, je siège à la Commission des affaires économiques où nous étudions le texte d’Olivier Falorni relatif au “respect de l’animal en abattoir”, qui fait suite à la commission d’enquête parlementaire sur le même sujet, elle-même lancée après la parution des vidéos de l’ONG L214 qui avaient choquées beaucoup d’entre nous.

Malgré un rapport qui contient des propositions allant dans le bon sens, la proposition de loi n’aborde pas le sujet, pourtant particulièrement important, de l’abattage sans étourdissement. Pour rappel, en France l’abattage sans étourdissement est interdit mais une dérogation est accordée aux cultes pour l’abattage rituel.

Lire la suite

Devoir de vigilance des entreprises : un premier pas vers la responsabilisation des multinationales

Vous pouvez retrouver ci-dessous le communiqué de presse des ONG investies sur cette question  :

Devoir de vigilance des multinationales : un pas de plus vers l’adoption définitive de la loi

Le 29 novembre 2016, les députés ont adopté en nouvelle lecture, la proposition de loi sur le devoir de vigilance des sociétés mères et entreprises donneuses d’ordre. Si la société civile espérait une loi plus ambitieuse, ce texte – qui a connu un parcours législatif mouvementé depuis trois ans – représente une avancée importante face à l’impunité des multinationales en termes de respect des droits humains et de l’environnement. Nos organisations saluent cette nouvelle version du texte et appellent le gouvernement à garantir son adoption définitive avant la fin de la mandature.

Les députés, et le gouvernement, ont réaffirmé l’objectif central de ce texte : créer une obligation pour les grandes entreprises de réaliser un plan de vigilance permettant d’identifier et de prévenir les risques liés à leurs activités, tout au long de leur chaîne d’approvisionnement. Leur responsabilité pourra également être engagée en cas d’absence de plan, d’insuffisance de celui-ci ou de défaut dans sa mise en œuvre.

Cette dernière version apporte par ailleurs des éléments nouveaux :

Lire la suite