Il faut relancer la réforme fiscale

couv2La crise économique que nous vivons actuellement, et qui a commencé bien avant l’arrivée de la gauche au pouvoir, a profondément durci les sentiments d’inégalité et d’injustice chez beaucoup de nos compatriotes.
Lors des campagnes présidentielles et législatives de 2012, nous étions apparus, sans pour autant faire de promesses inconsidérées, comme le camp de l’espoir, car la gauche est naturellement et historiquement liée à la lutte contre les inégalités de revenus et pour une meilleure répartition des richesses.

François Hollande avait implicitement conforté ce sentiment en promettant un grande réforme fiscale qui rendrait les impôts à la fois plus équitables, en fusionnant notamment l’impôt  sur le revenu et la CSG, mais aussi plus compréhensibles et plus transparents pour l’ensemble des Français.
Depuis un an, nous sommes loin d’avoir été inactifs sur ce sujet, en revenant sur la diminution de l’ISF, en taxant les revenus du capital comme ceux du travail, en nous attaquant aux paradis fiscaux ou encore en examinant la création d’un parquet indépendant pour lutter contre la grande délinquance économique et fiscale. Mais les objectifs d’équité et de transparence sont-ils atteints ? La gauche au pouvoir serait-elle condamnée à se contenter de mesures qui, à ce stade,ne satisfont ni ses partisans ni ses adversaires ? En particulier, la complexité de notre système fiscal n’a en rien diminué, augmentant encore les sentiments d’incompréhension et – logiquement – d’injustice chez les Français.

Par nature, la fiscalité est éminemment politique, et peut accompagner des mutations de société. Des pistes existent : des économistes de renom en ont proposé. Mais ces solutions passent par une réforme globale de notre fiscalité. Nous ne devons pourtant pas avoir peur d’une réforme systémique, car c’est bien une vision à long terme qui est nécessaire. Cela passera nécessairement et prioritairement par une réforme de l’imposition sur les revenus. Dans un système où la CSG pèse aujourd’hui deux fois plus lourd que l’IR, la fusion des deux permettrait d’aller vers plus de progressivité et de justice. Les Français apprécieraient !

Mais cette première réforme redistributive n’est qu’une étape. Elle devra aussi s’accompagner de celles des cotisations sociales, du quotient familial, voire d’autres réformes plus sociétales : fiscalité écologique, revenu d’autonomie pour les jeunes, incitation à l’investissement socialement responsable, pour ne prendre que des exemples. La rémunération des dirigeants des grandes entreprises, qui fait l’objet de nombreuses polémiques,  pourrait  aussi être abordée par le biais de la fiscalité plutôt que par un plafonnement difficilement réalisable.

Le temps nous est compté si nous voulons aboutir à une  réforme qui alliera équité, transparence et démocratie et qui sera un vrai marqueur de la société que nous prétendons bâtir ! Et il ne faut surtout pas lui opposer l’objectif du nécessaire redressement des comptes publics car une réforme fiscale structurelle peut même, si nous lui donnons l’ampleur nécessaire, en faire partie !

Une chose est sûre : nous serons jugés sur la volonté politique dont nous aurons fait preuve et sur notre capacité d’innovation dans le respect des valeurs historiques de la gauche.

1 comment

    • J. Bouchery on 12 July 2013 at 11h16
    • Reply

    “Une chose est sûre : nous serons jugés sur la volonté politique dont nous aurons fait preuve et sur notre capacité d’innovation dans le respect des valeurs historiques de la gauche.”
    C’est absolument exact. Malheureusement, la nouvelle vient de tomber d’un recul du gouvernement sur la question de la taxe sur les transactions financières. Une promesse de campagne ! Pire encore, le PS fait là moins bien que Sarkozy, qui soutenait cette taxe. Il a suffi que le lobby des banques agite l’épouvantail d’un handicap pour l’économie pour renoncer (en l’aménageant), à une mesure qui aurait apporté 30 milliards à l’Etat. Pour une fois que la France était sur la brèche ! Nous sommes déçus des actions du PS au pouvoir !!!

Leave a Reply

Your email address will not be published.