Face à l’affaire Cahuzac, mes réactions

Comme beaucoup de Français, je suis choqué par ce que j’ai appris. En tant que député, je suis surtout atterré. Tout au long de ma vie, que j’ai passée pour l’essentiel en dehors du monde politique, j’ai toujours défendu – souvent contre le sentiment de mes proches – le fait que l’action politique était essentielle. Je continue à le penser. Je continue surtout à penser, aujourd’hui en tant que partie prenante de ce monde, que la majorité des femmes et hommes politiques, de toutes tendances, sont honnêtes et guidés par l’intérêt général.

Jérôme Cahuzac a commis une faute impardonnable. C’est sa responsabilité personnelle et il en rendra compte devant la justice. Je ne commenterai pas davantage sa situation car il n’apporte rien de tirer sur un homme à terre. Il faut par contre tirer les leçons de cette affaire. Je continuerai à militer, comme je le fais depuis toujours, pour une transparence et une moralisation accrues, seule façon de réconcilier et de rapprocher élus et citoyens.

Je veux souligner pour finir que si cette affaire a éclaté, c’est bien parce que le gouvernement a respecté l’indépendance de la presse et de la justice qui ont pu agir en toute indépendance. Chacun doit savoir aujourd’hui que les errements éventuels ne resteront pas impunis, et c’est tant mieux.

 

Téléchargez le communiqué de presse en version PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.