«

Avr 12

La République en marche arrière !

Le nouveau monde d’Emmanuel Macron a pratiquement 1 an. Y vivons-nous mieux que dans l’ancien ? Au vu des pare feux qu’il déploie pour détourner l’attention des difficultés quotidiennes des citoyens, et de son agitation médiatique personnelle, Il n’en parait pas totalement convaincu lui-même.

Une chose est sure : il y a déjà des gagnants, il y a déjà des perdants ! Et à travers eux on peut deviner le type de société vers lequel nous entraine ce Président qui semble le plus souvent considérer l’Etat uniquement au travers de prismes budgétaires et financiers.

Oui, un an déjà qu’Emmanuel Macron a entamé ce qu’il considère de toute évidence comme la destinée particulière pour laquelle il serait né. Celui qui regrettait avant son élection la disparition de la figure du roi dans la société française, ne pouvait concevoir son mandat qu’en tentant de combler ce vide. Et la Vème République, fondée par un autre Président qui avait aussi ce même sentiment d’absence, lui donne, tout à la fois, la facilité de se mettre en scène et les moyens de ses ambitions : une personnalisation à l’extrême de la fonction et, une fois sa majorité élue, tous les moyens d’agir en usant et abusant des votes de ses courtisans au Parlement.

Comment ne pas voir, sous couvert de pragmatisme et de bons sens, l’autoritarisme du nouveau monarque qui gouverne sans trop se soucier des états d’âme de ses affidés, ministres ou parlementaires, tout en contrôlant les journalistes et les médias ou en s’attaquant aux libertés fondamentales ? Même Jacques Toubon, Défenseur des droits venu de la droite, s’en étrangle !

Comment ne pas voir la régression de notre société solidaire au profit de ce monde nouveau auquel rêve Emmanuel Macron ? Un monde dans lequel les premiers de cordée, dégagés des contraintes fiscales inappropriées qui les bridaient, pourront agir à leur guise sans crainte de codes périmés comme celui du travail ou de syndicats définitivement privés de pouvoir ?

Il était pourtant, disait-il, en même temps de droite et de gauche. Ce qui a séduit une bonne partie de ses électeurs et persuadé de nombreux citoyens de s’abstenir “pour voir” !

Et bien avec un an de recul, on voit ! De droite personne ne peut en avoir le moindre doute et notamment pas les classes très aisées, qui s’en tirent particulièrement bien avec plusieurs milliards d’euros d’avantages fiscaux. Mais de gauche ? Là non plus le doute n’est pas de mise, sauf que ce n’est pas dans le même sens. Les milliards distribués aux plus favorisés il fallait bien les prendre quelque part !

Je me demande d’ailleurs souvent ce qu’en pensent – au moins en leur for intérieur – tous ces députés socialistes passés avec armes et bagages à la République En Marche …devenue la République En Marche Arrière ! Peuvent-ils vraiment se regarder chaque matin dans la glace sans se poser de questions ? Où alors n’était-ce que pour sauver leurs mandats ?

Joyeux anniversaire messieurs ! Mais regardez bien. Petit à petit la majorité silencieuse de 2017, celle qui s’est contentée d’une approbation tacite sans aller voter, commence à se poser de sérieuses questions et à reprocher à Jupiter de vouloir transformer un monde qui n’est pas vraiment le sien ! Est-ce encore le vôtre ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>