«

»

Oct 04

Question à Stéphane Le Foll sur les mauvais traitements lors des transports d’animaux vivants

Dans sa réponse Stéphane Le Foll affirme que la France n’exporte plus vers la Turquie alors qu’en réalité, elle a exporté vers ce pays 6188 bovins entre janvier et juin 2016 (donnée Eurostat). Si une partie de la France est touchée par la fièvre catarrhale ovine (FCO), un tiers Nord/ Nord-ouest de la France est en zone « indemne » de FCO, et a continué d’exporter. Par ailleurs, les négociations sont en cours entre la France et la Turquie pour que ces transports reprennent au plus vite au départ des zones touchées.

J’ajoute au sujet des infractions au Règlement 1/2005 que le Ministère a bel et bien pris en compte les dénonciations de l’ONG CIWF (et donc en reconnait implicitement la réalité) puisqu’il a rédigé 2 notes aux services de contrôles en aout leur demandant une attention particulière sur les animaux non sevrés et sur la Turquie.

Plus d’informations ici :

http://www.ciwf.fr/actualites/2016/09/transport-enfin-des-reactions-du-ministere

Verbatim de mon intervention (seul le prononcé fait foi)

La Commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie vient à peine de rendre son rapport, qu’une nouvelle vidéo, mise en ligne la semaine dernière par l’ONG CIWF, dévoile les conditions sordides de transports de bovins convoyés vers la Turquie depuis différents pays européens dont la France, pour y être engraissés puis abattus.

Ce type de transport longue durée d’animaux vivants est pourtant encadré par un Règlement européen: encadrement des temps de route et de repos (il prévoit notamment un temps de transport continu maximal de  29 heures – ce qui reste encore extrêmement long), des contrôles lors du trajet par les autorités nationales, et la prise en compte en termes d’infrastructures de transport des particularités de chaque animal.

Or, suite à la série d’enquêtes dévoilées par CIWF, il s’avère que ce règlement européen n’est absolument pas appliqué en France. Un seul exemple, le transport de veaux non sevrés, dont la France est le second exportateur en Europe : ces veaux encore au lait, âgés de 10 à 15 jours sont transportés sur des milliers de kilomètres pendant une durée dépassant le plus souvent la limite européenne et ce, dans le seul but de rejoindre des centres d’engraissement en Italie ou en Espagne.

Alors que seul 1% des contrôles par les autorités ont lieu durant la phase même du transport routier, les manquements constatés ne peuvent pas être sanctionnés en France, faute de base juridique applicable en droit français, alors que ce règlement européen l’exige !

Vous avez proposé M. le Ministre, dans le cadre du Projet de loi Sapin II, un amendement visant à créer un délit de mauvais traitement pour les entreprises de transport d’animaux vivants, qui va dans le bon sens.

Mais, est-ce vraiment suffisant au vu des infractions quasi systématiques lors des transports d’animaux vivants en France et lors des trajets qui peuvent parfois durer des jours comme par exemple pour les exports vers la Turquie ?

Monsieur le Ministre, en cette journée mondiale des animaux, je vous demande ce que vous comptez faire pour que ce règlement européen soit effectivement appliqué en France mais également que les lacunes de l’encadrement législatif actuel soient comblées pour qu’il soit enfin mis un terme à cette insupportable souffrance animale.

 

(8 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. Malarde

    Le traitement des animaux d’élevage est scandaleux, d’autant plus qu’il est connu de tous.
    C’est à vous dégoûter de manger de la viande, et pire de faire confiance aux décisionnaires politiques, qui :
    – ne prennent aucune disposition législative pour empêcher cela, car manipuler par les lobbies de l’industrie agro alimentaire,
    – et continuent à diminuer les moyens de contrôle des services compétents en la matière, qui deviennent moribonds par la force des choses.
    On ne tient plus compte du citoyen, de ce qu’il pense, de ce à quoi il aspire. Même traitement que les animaux de boucherie …. il est dans le couloir et avance vers l’abattoir.
    Comment dans ces conditions aller voter en 2017 ? Rien ne change quelque soit l’étiquetage des promesses politiques ! C’est même de pire en pire. Attention cependant car 1789 est de plus en plus présent dans les mémoires et beaucoup parlent qu’il est grand temps d’abolir à nouveau les privilèges !!
    RM
    .

  2. Danièle Gamard Ramecourt

    Les animaux ne sont pas faits pour être transportés . Quand on dépasse ces transporteurs du malheur, il faut voir dans quelles conditions les bêtes à viande le sont ! Aucune comparaison avec le transport douillet des chevaux de course …

  3. didier

    Quel cynisme de la part du Ministre de l’Agriculture ! A quand de vraies mesures ?

  4. giletti

    j’ai pris des photos cet été d’un camion en repos de route, stationné en plein soleil, il était rempli de poulets vivants, et certains morts, d’autres déplumés et tout cela dans une puanteur inimaginable
    le soir j’ai été obligée de me pulvériser dans les narines des huiles essentielles pour enlever cette puanteur persistantes
    don il n’y a pas que les exportations !

  5. Grisun

    J’ai appris il y a quelques mois comme beaucoup de personnes, les conditions d’abattage en France et j’ai décidé de ne plus manger de viande pensant épargner ses pauvres bêtes.
    Je me rend compte que j’ai fait le choix d’un mal pour un pire puisque les bêtes qui sont épargnées par des personnes comme moi sensible à la souffrance animale ne peuvent arrêter cette roue de souffrance infligée à des animaux qui devrait être aimés avant tout.
    Français osez ouvrir les yeux et réagissez, aidez ces associations qui ont le courage de dire tout haut ce que l’on nous cache depuis si longtemps.
    Tout cela m’est insupportable, je donne déjà à une association de défense animales malgré mes petits revenues et dès que je le peux, j’augmenterai mes dons.
    J’en parle autour de moi aussi et j’essaie de convaincre mon entourage que même un don minime, c’est agir.
    Beaucoup de gens préfèrent fermer les yeux tellement c’est horrible.
    Frédérique

  6. Jacq

    Heureusement qu’il y a les associations de défense des animaux pour dénoncer tous ces scandales à répétition, images à l’appui.
    Car si il n’ y avait que le Ministère de l’Agriculture ainsi que son ministre de tutelle, en l’occurrence M. Le Foll, pour se préoccuper réellement des conditions d’élevages intensifs, de transports épouvantables de ces pauvres animaux pour finir dans de sordides abattoirs, alors que c’ est entièrement de leur compétence, ces scandales n’existeraient déjà plus !

  7. GERIN

    Les réactions font bouger les choses mais si peu et si doucement, hélas ! Le Foll fait des promesses JAMAIS tenues : l’écrasement des poussins, les poulets, les dindes en surnombre qui ne peuvent plus se mouvoir, vivant dans une saleté incroyable pendant leur élevage, les lapins dont on arrache les poils angora, les volailles à qui l’on prend les duvets plusieurs fois par an, c’est un supplice, A VIF pour faire des couettes pour les gens “riches” car c’est cher, mais on s’en fout , la fourrure, les canards pour le foie gras, aussi une horreur, par le gavage des canards qui meurent étouffés, la liste est encore longue et je pense que l’on ne connait pas tout ce qui se passe réellement dans les élevages, tout cela pour du fric et le plus possible, en cachette car je pense que si cela ne choque pas ceux qui le font, ils savent très bien qu’il ne faut pas que cela se sache … On peut y ajouter, la chasse, le piégeage, le déterrage et autres saloperies pour satisfaire les goûts morbides de détraqués du fusil, laissons la nature en paix. Tout ce que j’ai écrit n’est qu’une toute petite approche de ce qui se passe réellement, souvent à notre insu, ceux qui pratiquent ces traitements sachant quand même que ce n’est pas normal. Je ne mange plus de viande cela me ferait vomir et j’évite ces rayons dans les magasins ; on peut vivre bien en faisant autrement. Il va y avoir des élections, il faudra continuer de faire pression sur le nouveau gouvernement et même accentuer les actions, il faut que cela change. Aidons les associations selon nos moyens pour qu’elles poursuivent leurs actions et nous informent preuves à l’appui même si cela déplait aux tortionnaires de toutes sortes. Aidons les animaux. Ceci n’est pas un doublon comme vous le suggérez..

  8. GENDROT

    Ce qu’a dit Gerin le 1er décembre 2016 est tout à fait ce que je pensais exprimer… Et la tuerie des canards dans le Sud-Ouest en ce moment est un vrai scandale, scandale aussi leur importation -cannetons– d’un pays de l’Est, semble-t-il. Bon sang, que ces trafics s’arrêtent!!!!

  1. Transport des animaux | PaysdeLorient . Info

    […] Sur son site le député conteste la réponse du ministre concernant les volumes d’animaux transportés vers la Turquie et donne un lien vers le site du CIWF pour plus d’informations sur le sujet. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>