«

»

Juin 18

Le Télégramme – “Voix de gauche”. Rassembler en dehors du PS

VDG Conférence de presse 17 juinLe mouvement « Voix de gauche » est en marche. Il veut favoriser en Bretagne des candidatures communes à gauche, en dehors du Parti socialiste, lors des prochaines élections législatives.

Gérard Perron (Front de Gauche), Philippe Noguès, Marie-reine Tillon (ex-élue socialiste des Côtes d’Armor, René Louail (EELV), Jean-Baptiste Coutelis Nouvelle Donne Ille-et-Vilaine.

Le mouvement « Voix de gauche », initié par le député Hennebontais Philippe Noguès en rupture de ban du PS, veut faire entendre sa différence à l’approche des prochaines échéances électorales.

« Il est temps de répondre aux urgences démocratique, sociale et écologique. Et cela passe par une refondation de la gauche », martèle le député dissident. Le propos est ambitieux pour un parlementaire isolé sur les bancs de la gauche et sans réelle audience nationale.

« Secouer le cocotier »

« Le peuple de gauche est de plus en plus déboussolé par un gouvernement qui, depuis plus de quatre ans, applique des réformes en contradiction avec le programme sur lequel il a été élu », déclare Philippe Noguès, tout en se défendant d’apporter de la division à un camp déjà très morcelé.

L’heure n’est plus à l’inventaire des différences mais à la recherche de points communs à gauche, « celle qui refuse le néolibéralisme ». En clair, hors du Parti socialiste. Le nouveau mouvement citoyen veut construire de nouvelles bases à l’échelle de la région.

 « Notre association n’a pas vocation à se transformer en un énième parti politique mais à devenir un espace de dialogue », plaide le socialiste dissident. René Louail, tête de liste d’Europe Écologie Les Verts lors des dernières régionales, a répondu à l’appel. « On va secouer le cocotier ! On ne peut plus attendre. Nous sommes plus aptes que le PS à rassembler la gauche».

« Faire face à la vague bleue »

Gérard Perron, ancien maire communiste d’Hennebont et ancien conseiller départemental Front de gauche, renchérit : « Il s’agit de rassembler autour d’un front populaire et de redonner espoir ».

Au-delà du discours d’intention, « Voix de gauche » veut désormais peser dans le débat. Pour cela, le mouvement souhaite travailler à l’émergence de candidatures communes à gauche dans la plupart des circonscriptions bretonnes lors des prochaines élections législatives. Philippe Noguès est, d’ores et déjà, candidat à Hennebont.

Si certains élus et militants se retrouvent à partager les mêmes critiques et les mêmes attentes, ils doivent convaincre leurs partis à parler d’une même voix pour éviter la cacophonie. « On ne peut pas se résigner à se présenter les uns contre les autres pour faire face à la vague bleue », plaide René Louail.

(1 commentaire)

  1. Guyot

    J’étais présent hier soir à la réunion d’ EELV, je vous ai écouté avec attention et partage votre conviction qu’il est possible de mobiliser des milliers (des millions ?) de Français qui veulent encore croire à la victoire d’un candidat de gauche en 2017 qui ne serait ni Hollande, ni Valls, ni Macron…. Il n’y a évidemment qu’une seule chance de gagner, s’il n’y a qu’un seul candidat de gauche. Alors que peut-on faire ? Mélenchon déclaré, j’ai aussi appris hier soir ue les écolos veulent organiser une primaire, quelle stupidité !!!!. Alors que faire, je suis prêt à rejoindre votre mouvement. Merci de me répondre. François Guyot, de Lorient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>