«

»

Mai 10

Loi Travail : Le gouvernement choisit la brutalité du 49-3

1280px-Panorama_de_lhémicyle_de_lassemblée_nationale1Le gouvernement, par l’intermédiaire du Premier Ministre, a choisi d’utiliser l’article 49-3 de la Constitution dans le cadre de l’examen de la Loi Travail à l’Assemblée. Cette décision, certes conforme à nos institutions, n’en reste pas moins brutale et autoritaire, dans un contexte national de vive contestation de la politique menée par le gouvernement.

L’histoire retiendra que les deux projets de lois les plus controversés du quinquennat de François Hollande, la loi Macron l’an dernier, et la Loi Travail aujourd’hui, auront été adoptés sans l’aval du Parlement. Ces deux lois, marquées du sceau de la libéralisation et de la déréglementation demandées par la Commission de Bruxelles, visent à adapter la France, ses services publics et ses salariés, à un modèle qui n’est pas le sien.

Une nouvelle fois, le gouvernement a privé les représentants de la Nation de leur vote. Cette décision anti-démocratique n’est pas acceptable. Le Parlement est une nouvelle fois transformé en une simple chambre d’enregistrement des décisions de l’exécutif. Cet épisode malheureux révèle une nouvelle fois la crise des institutions, qu’il faudra, j’en suis convaincu, rapidement rénover sous peine de voir la défiance, qu’expriment déjà les Français, se transformer en dégoût.

2 pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.