«

»

Nov 06

Projets miniers en Centre Bretagne. Réunion au Ministère de l’Economie

EIMG_0080n septembre dernier, le gouvernement, par l’intermédiaire du Ministre de l’Economie, a autorisé la société Variscan à explorer le sol et le sous-sol d’une zone correspondant à quatorze communes bretonnes, dont neuf dans le Morbihan (permis d’exploration dit de Silfiac).

A la demande des maires concernés, j’avais, avec le sénateur du Morbihan Joël Labbé, adressé un courrier à M. Emmanuel Macron relayant les craintes exprimées au sein du territoire concernant certaines pratiques parfois contestables des sociétés minières.

Invité à une réunion sur le sujet au Ministère de l’Economie en compagnie de plusieurs élus du territoire, nous avons confirmé notre volonté d’obtenir un moratoire sur d’éventuels travaux tant que l’acceptabilité du projet par les citoyens ne serait pas déterminée.

Cette demande s’appuie notamment sur des inquiétudes légitimes concernant la refonte du code minier devenu obsolète, promise par le gouvernement, mais qui n’a pas encore été examiné au Parlement. Cette situation ne permet donc pas de garantir les exigences primordiales en termes de protection de l’environnement, des travailleurs, et de transparence de la démarche vis-à-vis de la population et des élus locaux.

Pour prendre un exemple concret et qui nous tient particulièrement à coeur ici en Bretagne, nous craignons qu’une telle activité puisse impacter la qualité de l’eau. En effet, la Bretagne est un réseau hydrographique fermé et la zone concernée par le projet représente ce qu’on pourrait appeler le “château d’eau” de notre région. Une activité polluante sur ces sites pourraient donc occasionner de graves problèmes sanitaires et des conséquences désastreuses sur l’environnement.

Le ministre de l’Economie, par l’intermédiaire des membres de son cabinet, a confirmé avoir entendu notre message. Il a aussi précisé que les services de l’Etat en Bretagne, ainsi que l’entreprise Variscan, seraient dès lors tenus de construire une réelle concertation et un dialogue avec les acteurs du territoire, afin de déterminer si l’acceptabilité de ce projet par les citoyens permettra ou non de le concrétiser.

Les élus présents, tous concernés et unis pour la défense de nos territoires, resteront extrêmement attentifs et mobilisés dans les prochaines semaines pour que le message défendu mercredi au Ministère de l’Economie soit suivi d’effets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>