«

»

Oct 12

Philippe Noguès “prêt à porter une autre parole” – Ouest France

portrait 3

Entretien

Vous avez quitté le Parti socialiste depuis un peu plus de deux mois. Comment vous sentez-vous aujourd’hui ?

Je suis soulagé de ne plus avoir à me perdre dans de petits combats intérieurs inutiles… et de pourvoir m’exprimer sans contrainte. Je me sens évidemment libéré, et plein d’énergie pour porter une autre parole que la langue de bois classique des appareils, une langue vivante !

Aucun autre frondeur ne vous a suivi. Avez-vous regretté votre décision de faire cavalier seul ?

Non. Tôt ou tard, je serais parti. J’aurais pu être exclu, j’ai préféré partir de manière volontaire. Quand j’ai annoncé la nouvelle aux autres frondeurs, ils ont tenté de me convaincre de rester. Sur le coup, tout le monde m’a dit : “C’est une erreur, tu vas disparaître de la circulation.” Dans les faits, c’est tout le contraire qui s’est produit ! Toute la gauche est venue me voir : Nouvelle donne, les Verts, le Front de Gauche… Mais je n’ai pas quitté un parti pour en renforcer un autre. Je souhaite plutôt faire travailler ensemble des députés de différentes sensibilités, hors partis.

Quel retour avez-vous eu de la part des électeurs ?

J’ai eu une vague de messages, venus de toute la France. A 80%, ils étaient positifs, encourageants. Il y avait quelques insultes aussi. Mais j’ai l’impression que dans la circonscription, assez peu de gens se sont sentis concernés par ma décision. Même si j’ai justement démissionné pour ne pas trahir mes électeurs. De toute façon, beaucoup d’électeurs ne se sentent plus représentés par les partis. Longtemps, j’ai été ce citoyen non encarté, qui s’intéressait surtout à la politique avant les élections. D’où mon initiative de lancer une association où citoyens et élus pourraient échanger localement sur des thèmes débattus à l’Assemblée nationale (1).

On ignore toujours qui prendra la tête de la liste du Parti socialiste pour les régionales, à moins de deux mois des élections. Qu’en pensez-vous ?

Je trouve ça scandaleux, pas respectueux des citoyens. Ça signifie que le seul projet du PS pour la région se résume à un nom, Jean-Yves Le Drian… J’aurais rêvé d’une liste citoyenne, plurielle, réunissant différentes forces de gauche aux élections régionales. Mais les problématiques d’appareils continuent à empêcher ces unions.

(1) Philippe Noguès lancera son association Voix de gauche en janvier 2016. “Elle a vocation à dépasser le cadre de la circonscription Hennebont-Gourin”. Deux de ses anciens concurrents aux législatives de 2012, Claire Duval (Europe écologie – Les Verts) et Gérard Perron (ancien maire d’Hennebont, ancien conseiller général, Front de gauche) ont déjà annoncé leur intention de rejoindre l’association du député frondeur, ainsi que quelques militants socialistes.

election-vote-urneUn départ “courageux” ou “malhonnête”

Que pensent les habitants de la circonscription Hennebont-Gourin du départ de Philippe Noguès du Parti socialiste ? Les avis sont partagés. Certains ne connaissaient pas le député, et forcément ignoraient qu’il avait quitté le PS. D’autres expliquent l’avoir précisément identifié à ce moment-là. Comme Jeanne : “Je suis allée sur internet pour chercher la définition d’un frondeur !”. Cette retraitée plouaysienne, qui a pourtant voté pour Jacques Le Nay, le député sortant, reconnaît à Philippe Noguès “le courage de ses opinions”. D’autres encore ne mâchent pas leurs mots pour dénoncer “une manoeuvre politicienne”. Tour d’horizon de réactions recueillies dans la rue et sur internet.

Jacques, 55 ans, Plouay

“Je vote selon l’élection : à droite aux municipales, à gauche aux présidentielles… A ces législatives, je n’avais pas voté pour Philippe Noguès. Mais je comprends qu’il se soit mis en marge du gouvernement, et je le soutiens : Macron, Valls, ce n’est pas ce que j’appelle la gauche ! Avec eux, personne ne croit plus en la politique. Si Philippe Noguès se représente, je voterai pour lui en 2017, sûrement pas pour un candidat PS.”

Stéphane, 43 ans, Inzinzac-Lochrist

“Nouvel arrivant, j’ai voté pour Philippe Noguès après avoir suivi la campagne des législatives. Ce qui m’a plu ? Sa volonté de dynamiser l’arrière-pays lorientais. Aujourd’hui, je trouve le bilan plus que mitigé. Pour moi, sa démission du Parti socialiste est plus une stratégie de communication qu’autre chose. Il semble que si ses convictions sont réelles, il a joué d’opportunité de la “vague rose” pour se faire élire.”

René et Mathilde, Guémené-sur-Scorff

“C’est une décision courageuse. Ce député est resté fidèle à ses convictions. Il est d’autant plus courageux qu’il n’a pas démissionné pour rejoindre un autre parti.”

Ghislaine, internaute

“Quand on est élu grâce à l’appui d’un parti et qu’on quitte ledit parti, on devrait avoir le courage de ses opinions et démissionner également de son mandat de député. C’est une trahison vis-à-vis des gens qui vous ont fait confiance.”

Françoise, Bubry

“Est-ce mieux pour lui de faire cavalier seul ? C’est très respectable, mais où est-ce que ça va le mener ? Pourra-t-il s’en sortir sans l’aval d’un parti?”

(2 commentaires)

  1. Yannick Guégan

    Je suis de la circonscription de Lorient mais intéressé par le projet de création de l’association Voix de gauche. Merci de m’indiquer comment être informé des prochaines étapes

  2. Philippe Noguès

    Bonjour,
    L’association “Voix de Gauche” est en construction. Nous gardons votre adresse et reviendrons vers vous dès le lancement !
    Merci pour votre soutien et à très bientôt.

    L’équipe parlementaire de Philippe Noguès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>