«

»

Mai 29

Hôpital de Guémené-sur-Scorff : “C’est tout un symbole !”

Article paru dans le Pontivy Journal du 29/05/2015

C’est en retirant la banderole fixée depuis plusieurs mois à l’entrée principal de l’hôpital, que le député Philippe Noguès, les élus et les représentants des syndicats ont voulu marquer symboliquement une première bataille gagnée.

image155

La banderole “Hôpital en danger” attachée depuis plusieurs mois à la grille de l’hôpital Alfred-Brard n’est plus. Vendredi 22 mai, un commando d’élus et de représentants syndicaux l’a mise à bas. “La validation par l’ARS du projet médical et de la logistique par le Conseil départemental a levé les dernières incertitudes concernant la reconstruction de notre hôpital. C’est avec beaucoup de soulagement que nous avons accueilli ces bonnes nouvelles”, lance René Le Moullec, le maire, en train de détacher la banderole.

Incertitudes dès 2011

Les incertitudes pour l’hôpital ont commencé en 2011, avec des problèmes de mises aux normes. Trop cher pour réhabiliter. Du coup, une reconstruction s’impose. Mais si l’hôpital va être reconstruit, il ne le sera pas à l’identique. “L’ARS souhaitait repartir avec 30 lits en tout et pour tout. On serait alors passés de 36 à 30 lits, dont six de soins palliatifs et deux lits de coma”, raconte Isabelle Le Gal, déléguée CGT.

Autre incertitude, celle concernant l’avenir de la cuisine, dont les 13 salariés préparent 700 repas par jour, pour la maison de retraite, mais aussi pour le service de portage de repas à domicile. “On a d’abord interpellé tous les maires des communes concernées. Ils ont fait voter des motions, qui ont été transmises à l’ARS. Nous avons interpellé Philippe Noguès, le député, qui a réussi à obtenir un rendez-vous au ministère de la Santé. Je pense que ce rendez-vous a inquiété l’ARS. Puis il y a eu la manifestation qui a regroupé plus de 800 personnes. Le Comité pour l’avenir de l’hôpital de Guémené a même envoyé un courrier à François Hollande et Nicolas Sarkozy, candidats aux présidentielles”, se souvient Isabelle Le Gal.

Philippe Noguès poursuit : “Ce combat pour l’hôpital de Guémené-sur-Scorff restera pour moi emblématique de mon mandat. C’est comme cela que je conçois le rôle du député : à la fois contribuer au rassemblement de toutes les forces du territoire, aller chercher au sommet de l’Etat les arbitrages nécessaires, et peser ensuite avec les élus, les syndicats, le personnel et toute la population concernée, sur les décisions finales. Décrocher aujourd’hui cette banderole c’est tout un symbole.”

René Le Moullec ajoute : “Le rassemblement des élus, du personnel et de la population a permis de démontrer l’indispensabilité d’un équipement de ce type dans notre secteur pour répondre aux besoins de la population. C’est un atout important pour l’attractivité de notre pays pour de futurs médecins. Sur le plan économique et social, les retombées seront également importants dans une période où les entreprises en ont bien besoin. C’est également le maintien de 220 emplois.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.