«

»

Mar 13

Rencontre avec le Président de la République

hollande_0Avec une dizaine de mes collègues députés du collectif Vive la Gauche, nous avons été reçus mercredi soir à l’Elysée par le Président de la République, François Hollande, à sa demande.

Dans un climat sans tension, le président dans une brève introduction a commencé par reconnaître la sincérité de nos convictions et notre détermination. Il a voulu mettre en avant son souhait d’unité de la majorité, tout en réaffirmant dans le même temps sa volonté de ne pas changer de ligne politique, ce qu’il avait déjà confirmé au cours de la journée dans une interview au magazine Challenge.  Le cadre était donc posé mais nous nous y étions préparés ! Chacun d’entre nous a ensuite pu s’exprimer, de manière sereine mais avec force et sans retenue sur le fond,  ce qui nous a permis de rappeler ce que nous ne cessons de répéter depuis plus d’un an sur la nécessité de retrouver les fondamentaux d’une politique de gauche réaliste, juste et efficace.

J’ai pour ma part insisté sur le fait que le principal reproche adressé par les électeurs de gauche à la majorité et au président, au-delà même de l’inefficacité des mesures engagées, c’était surtout de n’avoir jamais  ne serait-ce qu’essayer de mettre en place la politique pour laquelle nous avions été élus. Loin des espoirs de la campagne de 2012, c’est bien un sentiment d’injustice, mêlé de déception et de rejet, qui prédomine dans le pays. J’ai redit au président qu’il n’était pas imaginable de retrouver cette confiance perdue en poursuivant sur la ligne économique actuelle, mais aussi que nous ne recimenterions pas notre base électorale en nous contentant d’une dramatisation scénarisée du FN …qui par ailleurs progresse sur nos renonciations.  J’ai évoqué le risque de scission qui existe au sein du PS, mais surtout, et c’est bien là pour moi le plus inquiétant, au delà des appareils, parmi les électeurs de gauche gagnés par l’incompréhension et le rejet d’une politique dans laquelle  ils ne se reconnaissent pas.

Nous avons également rappelé au président les propositions que nous portons en insistant sur le fait que le temps était compté et que seul un véritable infléchissement sur le fond nous semblait de nature à éviter un naufrage pour les deux dernières années du quinquennat.

François Hollande a ensuite répondu de façon globale en évoquant notamment un contexte économique mondial plus favorable qui pourrait permettre un rebond dans les mois à venir, et a redit ses espoirs que la politique menée par le gouvernement donne rapidement ses premiers résultats…

Les doutes et les désaccords restent donc profonds, mais nous n’avions pas d’illusions sur ce point  en nous rendant à cette invitation. Dommage qu’elle ne se soit pas déroulée il y a un an. Il est minuit moins cinq M. Le président !

 

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Dominique ROGER

    Bref, un coup pour rien ! Dommage. Et inquiétant pour la suite.

  2. Cadoret Isabelle

    Il est minuit dix !! Pour les pauvres ! Les malades ! Les chômeurs ! Les handicapés ! Etc… il est minuit dix !

  3. moulette

    Je vous félicite pour votre courage, votre honnêteté intellectuelle et votre ténacité politique.
    Je me demande combien de temps vous allez encore résister à l’injure, la trahison et le mépris.
    Vous ne devez rien au PS, vous devez tout à vos électeurs !
    Il est de bon ton pour vous d’informer les citoyens que vous représentez le travail, les luttes et les votes que vous avez effectué durant votre mandat.
    Vous aurez tout le loisir de vous représenter la tête haute, avec la fierté de n’avoir pas trahis les attentes de vos concitoyens.
    JLM

  4. pouydesseau

    Des espoirs … comme pour le chômage ? Désespoir !

  5. ANNE

    Merci M. NOGUES, nous sommes tous inquiets à gauche, nous voulons faire confiance, mais les programmes pré-élections nos sont pas respectés ….

    TOUT POUVOIR SOIT-IL, PEUT-IL AGIR SANS LE POUVOIR DE L’ARGENT ?????????
    L’ARGENT EST A DROITE………………. QUE FAIRE ????????????

    Cela est la problèmatique de ce monde depuis son existence à mon humble avis, je suis de GAUCHE et je le resterais, je demande une répartition de l’argent et la reconnaissance de tout à chacun qu’il soit balayeur, prisonnier, banquier, artiste, homme politique……

    LA PLUS GRANDE RICHESSE est LA RICHESSE DU COEUR et NON CELLE DE SON COMPTE EN BANQUE, MALHEUREUSEMENT, LE MONDE EST TRES LOIN DE CETTE COMPREHENSION……

    Encore MERCI Monsieur NOGUES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>