«

»

Fév 17

Loi Macron: passage en force pour une politique sans majorité

photo hémicycleSourd aux messages envoyés par sa majorité, le gouvernement a annoncé aujourd’hui qu’il recourait à l’article 49-3 de la Constitution pour faire adopter la loi Macron. Je regrette profondément l’utilisation de cet outil anti-démocratique, symbole poussiéreux du présidentialisme dans une Vème République à bout de souffle. J’avais annoncé mon intention de voter contre la loi Macron ; l’absence de vote ne change pas mon point de vue.

Depuis le début du quinquennat, pas à pas, loi après loi, la transformation de la France est en marche, loin de celle que nous avions espérée en 2012. Notre modèle actuel de société, issu du programme du Conseil National de la Résistance, avait pour slogan: « Les jours heureux ». Aujourd’hui les mots clés sont devenus “financiarisation, marchandisation, dérégulation” !

Après le Pacte de responsabilité qui a acté officiellement la direction, c’est maintenant la loi Macron qui est chargée de mettre en musique ces nouveaux objectifs. Avec Bercy à la manœuvre, toutes les réformes proposées passent d’ailleurs désormais par une porte d’entrée financière, même quand les thèmes abordés relèvent clairement d’autres ministères. Et, paradoxe, bien qu’elle se nomme officiellement « pour la croissance et l’activité », la plupart des avis autorisés confirment que cette loi n’aura aucun impact sur l’emploi !

Son but, non avoué, n’est d’ailleurs pas celui-là, mais plutôt de continuer à imprégner les esprits de l’idéologie néo-libérale, dont l’échec est pourtant manifeste. Cette loi fourre-tout va contribuer à accentuer le brouillage idéologique pour mieux tourner le dos à tous les combats et acquis sociaux du XXème siècle.

Flexibilisation supplémentaire du droit du travail, généralisation rampante du travail du dimanche, recul sur le droit de l’environnement…et comme il faut aller encore plus loin dans la dérégulation, l’Etat en profite au passage pour se désengager de structures de transports qui sont pourtant au cœur de la souveraineté du pays. Parallèlement la réforme de certaines professions réglementées est apparue au fil de l’examen plus comme un prétexte que comme un réel avantage pour les Français.

Enfin le fonctionnement des institutions qui posait déjà clairement  un problème démocratique avec le contournement du Parlement par le recours plus en plus systématique aux ordonnances, s’aggrave aujourd’hui avec ce 49-3, qui signe par ailleurs un aveu de faiblesse du gouvernement.

Ou sont les projets qui rassemblent ? Ou sont les perspectives qui mobilisent ? Ou sont les espoirs qui agrègent ? Un pas supplémentaire est franchi vers un autre modèle de société. Nous répétons tragiquement les erreurs de la social-démocratie européenne depuis 30 ans, en nous livrant aveuglément aux sacro-saintes lois du marché et au culte de la concurrence « libre et non faussée ». Pas sûr que ce soit les classes populaires et moyennes qui en profitent !

Avec mes collègues de Vive la Gauche, nous allons maintenant continuer, tant qu’il en est encore temps, à inviter le gouvernement à sortir de cette logique néo-libérale …pour laquelle il n’a sans doute pas la majorité sur laquelle il croyait pouvoir s’appuyer. Mais est-ce si étonnant quand on s’est autant écarté des promesses de campagne ?

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. RAUCH

    Bravo mossieur le député

    Vous faites honneur à la République et je ne regrette pas d’avoir voté pour vous ! Continuez le “combat” contre les forces libérales qui gangrène le PS et la gauche en général !

  2. Landureau Jean-Michel

    J’espère que dans votre volonté auto destructrice, vous allez franchir l’étape ultime,; c’est – à dire voter la motion de censure de l’ump. Dans le cas contraire, votre attitude scandaleuse sur la loi Macron comme sur beaucoup de textes sera considérée comme purement politicarde, de la plus sale espèce. Je ne vous salue pas car je n’ai aucun respect pour vous et surtout j’ai un peu honte d’appartenir au même parti que vous.

  3. BARRIER Michel

    Bonjour Monsieur Nogues,
    Je n’approuve pas les propos de Jean-Michel qui ressemblent plus au discours du FN que ceux d’un humaniste.
    Pour autant, il devient urgent de changer de politique et si cela doit passer par le vote de la motion de censure, il ne faut pas hésiter.
    Pour ma part, je ne voterais plus Socialiste tant que Monsieur Walls dirigera le gouvernement. J’ai perdu toute confiance dans le PS depuis l’élection du président.
    Mes votes se porterons désormais sur LE FRONT DE GAUCHE.
    Cordialement
    Michel

  4. géraldine

    bravo M le député Vous faites honneur à vos électeurs car vous vous souvenez que vous avez été élu sur un programme, sur des propositions et que la généralisation du travail du dimanche, la préférence pour l’autocar plutôt que pour le train, la distribution d’actions gratuites etc n’en faisaient pas partie ! les immobiles, les conservateurs, ce sont ceux qui préfèrent le CAC 40 aux salariés, qui prêchent la doxa libérale qui a échoué; les diviseurs ce sont ceux qui veulent faire voter par les socialistes des projets UMP relookés “jeune et pragmatique”. Donc courage, continuez, vos électeurs et les militants sont derrière vous.

  5. Numis56

    Bonjour,
    J’ai lu la loi macron. Et, contrairement à ce que dit celui-ci, ces mesures n’auront pour moi aucune influence sur l’économie. Ce ne sont que des mesurettes qui sont là uniquement pour dire à bruxelle “vous voyez, ont a commencé à vous écouter”
    Par contre, je me demande pourquoi aucun député n’attaque réellement les vraies mesures à adopter ? Est on, comme je l’ai entendu sur internet, dans une situation où les élus français n’ont plus aucune possibilité d’intervenir sur la politique intérieur ?
    J’aimerais vous entendre à ce propos, il est plus que temps que les élus réagissent et pas besoin d’opter pour des lois “libérales”, et pourquoi doit on obligatoirement obéir à Bruxelle ?
    Cordialement

  6. Le Nouën christian

    Bonjour Philippe

    Evidemment je ne reviendrais pas sur la loi Macron qui reviendra d’ailleurs en 2ème lecture à l’assemblée après le passage au Sénat et pour laquelle j’approuve entièrement la position de Vive La Gauche qui a su pour une fois s’opposer de front à la politique Ultra Libérale voulu par l’Europe et en premier lieu par MerKel.
    Maintenant nous avons les départementales qui malheureusement va voir la victoire de l’extrême droite puisque nous même les socialistes nous avons adopter l’idéologie de la droite et favoriser la division à gauche.
    Notre problème est donc bien culturel puisque la majorité des Socialistes défendent les idées de gauche.
    Mais C’est Hollande et Valls qui veulent imposer leurs valeurs de droite à l’ensemble du Parti en se servant de Cambadélis.
    C’est tout à notre honneur de défendre nos intérêts socialistes pour lesquels nous avons été élus ; c’est pourquoi je conjure notre député de fédérer autour de lui au plus vite une équipe pour défendre nos idées et remporter une grande victoire lors de notre congrès.
    Nous ne pouvons être fort que si nous rassemblons autour de nous l’ensemble des forces progressistes de toute la gauche. Nous devons nous inspirer de l’action de notre sénatrice Odette Herviaux qui a su coaliser l’ensemble de la gauche (PCF , Verts et UDB) pour battre la droite sur l’ensemble de notre département.
    Nous ne pouvons plus accepter les menaces d’exclusion lorsque nous ne défendons pas les idées Hollandistes. Nous devons pouvoir nous exprimer démocratiquement à l’intérieur de nos sections.

    CAMARADES IL EST TEMPS DE NOUS METTRE EN MARCHE

    Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>