«

»

Sep 19

Les complaintes lancinantes du MEDEF…

gattazLe procédé est désormais devenu une routine. La technique est simple : à chaque moment important du quinquennat ou de l’actualité politique, le Medef organise une campagne de communication, autour de propositions « chocs », censées « libérer » la croissance des contraintes de notre modèle social.

Après avoir vilipendé pendant des semaines le code du travail, considéré comme un arsenal règlementaire qui étouffe les patrons, le MEDEF organise cette semaine une attaque en règle contre plusieurs « acquis sociaux» qui auraient corseté l’économie française pendant trop longtemps. Sa petite mélodie : victimiser le patronat en lutte contre ce qui est présenté comme les archaïsmes de la société française, et défenseur d’une prétendue modernité.

Peu importe si aucune de ses mesures n’est sérieusement chiffrée et évaluée. L’important est que le « choc » vampirise le débat, qu’il soit ensuite repris par les médias, occupe tous les plateaux de télévision et les studios de radios. On pourra compter sur la sphère médiatique, éditorialistes et chroniqueurs en tête, pour alimenter l’effet boule de neige.

Le procédé est simple, il fonctionne à tous les coups, alors pourquoi en changer ? A force de répéter inlassablement ces messages, d’agiter des chiffons rouges, forçant le trait pour provoquer l’ire de certains et le soutien appuyé d’autres, le MEDEF installe durablement ses thèmes dans le débat national.

Supprimons deux jours de congés payés, oublions la pause dominicale, gommons le SMIC, liquidons les seuils sociaux… Et portons haut à la boutonnière le pin’s “1 million d’emplois” !

Qu’importe au final que le gouvernement ait condamné ces propositions. Les réfutant, Manuel Valls a eu tout le loisir de se positionner en défenseur du modèle social français dans son discours de politique générale. Pierre Gattaz, quant à lui,  a obtenu ce qu’il voulait. “Les lignes doivent bouger, y compris dans la tête de ceux qui nous gouvernent” affirme-t-il dans une interview à Ouest-France. Objectif atteint !  Terrain médiatique occupé, débat public orienté, ses petites pierres sont consciencieusement semées et le débat reviendra très vite, pour apparaitre à chaque fois de plus en plus naturel…jusqu’à ce qu’il ait définitivement envahi “la tête de ceux qui nous gouvernent !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.