«

»

Juil 09

Notre combat pour changer de politique va continuer !

!cid_5CD05EB8-E98E-4AD2-9319-92778D5804B4@homePour les députés à l’origine de l’Appel des Cent, le vote du Projet de Loi de financement de la sécurité sociale n’a marqué mardi que la fin d’une première étape. Même si le pacte de responsabilité que nous avons combattu est dorénavant inscrit dans la loi,  35 députés de la majorité qui s’abstiennent sur un texte budgétaire, c’est une première dans l’histoire de la Cinquième république !

Dès l’origine, ce deuxième collectif budgétaire, qui amorce la mise en œuvre du « pacte de responsabilité » annoncé le 14 janvier par le président de la République, ne pouvait être voté « en l’état ». Les discussions dans l’hémicycle sur les amendements n’ont malheureusement permis aucune avancée concrète.
Nous continuons à penser qu’une politique de baisses de “charges” pour les entreprises non ciblées et non conditionnées, financée, de surcroît, par de nouvelles restrictions du pouvoir d’achat des couches populaires et moyennes et par la réduction de l’investissement public, est une erreur majeure.
Cette politique inadaptée à la conjoncture économique actuelle multipliera les effets d’aubaine sans contribuer réellement au recul du chômage. Nous la jugeons également contraire à l’idée du « redressement juste » et au contrat démocratique passé avec les Français lors des élections présidentielles et législatives.
Nous ne pouvons accepter, en outre, que le Medef puisse dicter sa loi, comme l’a encore tristement illustré le recul inacceptable sur le compte pénibilité, pourtant un acquis majeur de la récente réforme des retraites.

Plus généralement, nous constatons, à travers les déclarations de Manuel Valls et les petites phrases de certains ministres, une véritable rupture idéologique que nous n’acceptons pas.

 Le vote de ce mardi 8 juillet prolonge notre appel au lendemain des élections municipales. Au cours de ces cent jours, nous avons montré que d’autres choix, plus efficaces, plus justes et rassemblant la gauche, étaient possibles.
Par nos amendements et nos votes, nous avons pris nos responsabilités de parlementaires représentants des citoyens et des territoires pour que le message des élections municipales et européennes ne soit pas oublié. Notre mouvement est désormais porté par des milliers de militants et sympathisants dans l’ensemble du pays. Nous serons présents lors de l’université d’été du PS à La Rochelle fin aout pour débattre avec les militants. Nous allons aussi organiser notre présence dans les territoires dans les mois à venir pour rencontrer les sympathisants.

Persuadés qu’il n’est pas trop tard pour remettre les réformes sur de bons rails et faire réussir la France, nous continuerons résolument au cours des prochains mois à faire entendre cette voix de gauche, libre et indispensable pour l’avenir de notre pays.

Philippe NOGUES

Afin de poursuivre la réflexion, retrouvez un article de Médiapart suite à l’adoption du projet de loi rectificatif de financement de la sécurité sociale (PLFRSS) à l’Assemblée nationale en cliquant sur ce lien 

 

(3 commentaires)

1 ping

  1. Monique Rabin

    Bravo ! Il faut y croire.

  2. BAILLERGEAU

    Je me refuse à penser que peu de temps après avoir porté au pouvoir une équipe de gauche, certains parmi les meilleurs en soient arrivés à l’expression de positions qui atomisent le parti, car on peut ne pas se le dire, mais on y arrivera malgré tout.
    L’ “audace idéologique” de l’action Hollande/Valls appellerait des interrogations de nos penseurs reconnus, ils se taisent, regardent ailleurs et laissent les politiques s’entretuer, pour en écrire ensuite la petite histoire.

    Nous voyons bien que chaque événement important devient de plus en plus surprenant, pourquoi se laisser prendre dans l’engrenage ?

  3. Karen

    Oui, c’est bien de rester vigilants. Mais (je m’adresse à vous mais aussi à vos 34 collègues abstentionnistes) pourquoi vous être abstenus ?
    “C’est une première dans l’histoire de la Cinquième république” : effectivement c’est un premier pas, mais sans grande prise de risque !!!! le vote “contre” aurait empêché que cette loi passe ! Maintenant, il ne nous reste plus qu’à courber le dos un peu plus et d’en subir les effets.
    C’est terriblement dur pour une grande partie des Français ! Nous allons devoir nous serrer encore un peu plus la ceinture.
    Les convictions ne devraient-elles pas primer sur l”unité du parti”… parti qui bafoue les vraies valeurs de la gauche et ignore délibérément la réalité de la vie les désherités ?

  1. Pour que Vive la gauche ! #vivelagauche » Philippe Noguès, député du Morbihan

    […] l’ai déjà écrit, ce n’était qu’un début. Notre combat pour changer de politique doit continuer ! Une nouvelle étape se déroulera à la Rochelle le samedi 31 aout. Nous irons au-devant des […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.