«

»

Juin 05

La Bretagne, locomotive d’une région plus grande, plus forte ?

Je suis depuis toujours favorable à une République décentralisée qui rapprochera les citoyens des décideurs politiques. J’en faisais état il y a quelques semaines dans une tribune publiée par Médiapart*. Les derniers rendez-vous électoraux ont démontré une nouvelle fois, s’il le fallait, l’urgence de ce rapprochement.

france-region_4911829

La réforme territoriale qui s’engage doit être une réponse structurelle à la défiance de nos concitoyens vis-à-vis de l’action publique, ainsi qu’au sentiment de déclassement qui a gagné les quartiers populaires, comme les territoires ruraux.

Avec la suppression inéluctable des conseils départementaux, le nouveau mode d’organisation territoriale devra reposer sur deux blocs complémentaires : d’un côté, des régions dotées de compétences stratégiques, à l’image de l’action économique, des transports et de leurs infrastructures ; de l’autre, des intercommunalités rénovées et renforcées, épousant au mieux les contours des bassins de vie, et concentrées sur les actions de développement local, d’accès aux services publics et de protection attendues par nos concitoyens.  La région s’appuierait ainsi sur l’ensemble des « pays » qui la compose.

 Se pose donc, avec sûrement un peu trop de passion, la question du redécoupage des régions sur le territoire national. Et ici en Bretagne, elle prend des proportions qui empêchent sans doute une réflexion sereine et rationnelle !

Dans l’état actuel, la Bretagne reste à 4 départements et apparait en termes de potentiel comme une des régions les moins riches, donnant de surcroit, une fois de plus, le sentiment d’un repli sur soi, très mal compris du reste des Français. Le rattachement du département de la Loire Atlantique n’est clairement plus d’actualité sans démembrer la région Pays de Loire. Le gouvernement s’y refuse et on peut le comprendre : la décentralisation doit se faire en tenant compte des problématiques de tout le territoire national. L’objectif d’une République décentralisée, ce n’est évidemment pas que les régions se retrouvent en rivalité permanente les unes par rapport aux autres.

 Si l’on sortait un peu de ce climat passionné, parfois délétère, et somme toute, ni objectif ni réaliste, on pourrait sans doute entendre les arguments développés par de plus en plus d’élus et de citoyens prônant une autre solution qui consisterait à créer une entité administrative associant la Bretagne et les Pays de Loire.

Après tout, comme  l’écrivait Bernard Poignant, « les Vendéens sont restés Vendéens, même dans les Pays de Loire ». Peut-on imaginer que l’identité de la Bretagne, qui existe depuis des siècles, disparaitrait parce qu’elle formerait une nouvelle entité administrative avec la région voisine, alors même que cette identité a été préservée et renforcée au sein de la communauté nationale ?

Les avantages en revanche seraient indéniables avec un potentiel de développement incontestable dans un contexte européen et mondialisé, mais aussi une diminution des inconvénients liés à la nature périphérique d’une Bretagne isolée. A la condition, et je veux le réaffirmer, du développement des compétences des pôles intercommunaux de proximité, qui sont à mon sens le cœur de cette réforme si nous voulons la réussir, ne pas remplacer un jacobinisme national par un jacobinisme régional,  et répondre à cette défiance citoyenne que j’évoquais en introduction.

 Notre pays n’est pas le résultat d’un assemblage ethnique, il est une construction politique, une communauté́ de citoyens. Le moment est peut-être venu de franchir une étape nouvelle. La Bretagne, grâce à son identité particulière, deviendrait la locomotive d’une entité administrative plus grande, plus forte. Elle y  trouverait de nouveaux atouts, de nouveaux débouchés  et la France en sortirait renforcée pour le plus grand bien de ses citoyens.

Ne restons pas enfermés dans nos peurs. Osons l’avenir !

http://pnogues.fr/2014/04/08/liberte-egalite-fraternite-et-republique-decentralisee-3/

 

 

 

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Garcia Floréal

    Bonjour Mr. Le Député,
    Tout à fait de votre avis. Ce découpage n’est pas le bon. Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi s’entêter à considérer que la réforme ne peut être que l’assemblage de régions et pas aussi de départements. C’est peut être pour la prochaine réforme mais dans ce cas il faudrait l’annoncer. Je m’explique : Bien sûr que la Loire Atlantique devrait faire partie de la Bretagne. Bien sûr que la Vendée ne devrait pas en faire partie mais serait plus proche de la région Poitou Charentes. Il est clair que la Mayenne est plus tournée vers la Bretagne alors que la Sarthe est plus proche de Paris. Pour moi il faudrait démanteler la région Pays de Loire au profit de la région Centre et Poitou Charentes. Mais, bon. Je considère que c’est une étape et je comprends que n’ayant pas les 2/3 du Congrès le Président ne peut pas tout bouleverser. On va dire après 2017 donc. Quant aux compétences, parlons en ! Pourquoi s’en tenir aux compétences actuelles des conseils généraux ? Moi j’irais plus loin. Et, si j’ai bien compris, en septembre il y aura la discussion sur ce sujet des compétences. Il faudrait en profiter et vous pourriez être porteur de solutions plus décentralisatrices. Par exemple : pourquoi ne pas décentraliser et confier aux régions l’enseignement. Pas la gestion des lycées, non. L’éducation. Démanteler l’Education Nationale qui conserverait la formation des professeurs, l’examen d’entrée et un droit de regard et confier à la Région l’organisation de l’Education Nationale et Régionale. La Culture : plus de Ministère de la Culture, les Sports (plus de Ministère des sports). Il faut aller de l’avant et décentraliser davantage. Le Président l’a dit au sujet de l’Europe, il faut l’appliquer en France. Bien cordialement.

  2. Philippe

    Bonjour Philippe,

    Je rejoins en partie le précédent commentaire. Pour moi, cependant, le rattachement de la Loire Atlantique à la Bretagne ne devrait pas être négociable. Qu’elle soit rejointe par un ou deux autres départements, voire l’ensemble des pays de Loire, pourquoi pas. Les pays de Loire dans leur découpage actuel ne constitue aucunement une entité culturelle et historique. Par contre, la Bretagne ô combien oui. Il n’est pas possible de faire l’économie d’un rattachement du 44. François Miterrand, l’avait déjà promis en 1981.
    Alors, il se dit que Paris craindrait une telle Région enfin reconstituée, plus puissante économiquement et marquée, ces derniers mois par le phénomène “Bonnets rouges”. Devrons-nous avec ce gouvernement, que j’ai soutenu jusque là, continuer à souffrir du jacobinisme de nos élus? Vous au moins élus de Bretagne, vous ne pouvez pas ne pas soutenir cette chance historique de réunifier la Bretagne. Elle ne sera pas refermée sur elle-même, c’est mal connaître le caractère des Bretons, elle ne sera que plus forte, plus inventive, plus solidaire.

    Amicalement

    Philippe

  3. alexis

    mais qu’avez vous donc contre les Vendéens, j’en suis un, et souhaiterais vraiment que les pays de la Loire soit rattachés à la région Bretagne, nous avons bien plus d’affinités avec les bretons qu’avec les Poitevins !

  4. Philippe Noguès

    Mais je n’ai absolument rien contre les Vendéens ! Je les citais au contraire en exemple, eux qui, justement, ont su garder leur identité propre au sein de la région des Pays de Loire.

  5. Le Doujet

    Bonjour,

    François Hollande va faire perdre la gauche en Bretagne aux prochaines élections, il en aura l’entière responsabilité et vous également qui défendez son découpage territorial.
    Une seule solution : la réunification de la Bretagne, c’est à dire la Région Bretagne actuelle + la Loire Atlantique.
    Monsieur le Député, de quel camp êtes vous quand vous parlez de jacobin national et de jacobin régional ?
    Sarko nous prend pour des cons, Hollande nous prend pour des idiots…
    Les personnes qui ont poussé haut et fort la réflexion sur le projet d’Assemblée de Bretagne pour moi sont dans le vrai, pas un mot de ceci dans votre texte ! Que comptent ces personnes pour vous ?
    Cordialement

  6. Garrin Daniel

    Monsieur le député,
    Vous étes favorable à la création d’une entité administrative associant la Bretagne et les Pays de Loire. Je ne savais pas celà quand j’ai voté pour vous ! J’étais mal informé, c’est mon erreur…
    Vous y voyez des avantages indéniables. Pensez-vous sincèrement que les Sarthois vont soutenir les budgets en faveur du développement des cultures et langues de bretagne, de l’enseignement de l’histoire de Bretagne ? Pensez-vous que M. Auxiette puisse regarder cette nécessité bretonne autrement qu’une revendication identitaire condamnable d’avance sans appel ? Combien de débats houleux et de perte de temps en perspective ! Simplification administrative, réduction des dépenses, dites-vous !
    Les Bretons ont respecté le cadre démocratique et tout fait dans la légalité pour tenter de réparer cette erreur historique. Vous, les vôtres, qui n’ont de cesse de rappeler les principes du débat démocratique, vous n’entendez pas ces voix, celles du peuple, qu’il suffirait simplement de consulter. Mais peut-être, ignares, ne savent-ils pas apprécier les vrais enjeux de cette réforme territoriale et ses grandeurs attendues! Vous aurez raison, vous qui savez, en ne les consultant pas. Vos amis, adeptes du grand écart, contribuent à la perte de la Bretagne à la gauche aux prochaines régionales.
    Daniel, breton fier de son identité, français acceptable, européen et fédéraliste convaincu, partisan d’un front démocratique socialiste de Bretagne, si cette idée, qui pourrait encore avoir du sens, demeure un jour hors du PS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>