«

»

Fév 16

Non, Messieurs Troadec & co, vous ne représentez pas la majorité des Bretons !

bonnets rougesInstrumentalisée par quelques leaders irresponsables, la manifestation d’une poignée de bonnets rouges s’est une fois de plus, une fois de trop (!), terminée par des violences inadmissibles, samedi sur la voie express Lorient-Vannes.

Alors, je veux vous le dire : non, Messieurs  Troadec & co,  vous qui vous permettez de proférer des menaces à peine voilées sur tous les médias,  vous êtes loin de représenter la majorité des Bretons. Les dégradations auxquelles nous avons assisté tout au long de ces dernières semaines, ont achevé de vous décrédibiliser. La faiblesse de la mobilisation de samedi, et les violences qui l’ont accompagnée, montrent clairement l’échec de votre démarche populiste !  

Nous sommes, au contraire, de plus en plus nombreux à refuser cette image d’une région archaïque, violente, repliée sur elle-même, que vous incarnez.

Nous voulons sortir de cette idée, fausse au demeurant, d’un déclin inéluctable.La Bretagne a énormément d’atouts, et c’est cela que nous voulons mettre en avant.  

Vos propos irresponsables, surfant sur des inquiétudes souvent légitimes,non seulement ne vous grandissent pas, mais sont un véritable danger pour la démocratie. L’histoire nous l’a, maintes fois, démontré !

(39 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Gilles Moisan

    Non Messieurs Nogués et compagnie vous ne représentés plus que Paris en Bretagne.

  2. LE BRAS

    Les voyous ? c’est vous et vos semblables. Les ministres et députés bretons élus par les Bretons n’ont rien fait pour nous. Vous députés socialistes bretons, particulièrement absents sur les bancs de l’Assemblée Nationale, qui ne daigniez même pas répondre à vos concitoyens, que croyez vous que nous pensons de vous ?

  3. LEBON

    Monsieur,

    Suite à votre article, je me permets de vous répondre.

    Vous, Philippe NOGUES, Député PS de Bretagne, pensez-vous représenter la majorité des bretons ?

    Je ne crois pas, votre parti politique est dans une panade monstrueuse, croyant encore à la Croissance, et au plein emploi ! Vous vivez dans un autre monde, c’est sûr.

    Vous ne représentez que votre parti et ses idées d’un autre temps. Les Bonnets Rouges ont pris le pari de changer la Bretagne au-delà des étiquettes politiques ou syndicales, et cela vous déstabilise qu’on ne puisse mettre une étiquette sur ce mouvement.

    Vous êtes aux ordres de ce parti jacobin, mais sachez une chose, lors des prochaines élections vous aurez une belle surprise quand au vote des Bretonnes et des Bretons. Votre programme politique, enfin si on peut appeler cela un programe, est une coquille vide, tout comme le Pacte d’Avenir !!!

    Les Bonnets Rouges représentent la Bretagne qui se bat contre la centralisation parisienne, contre cette écotaxe que vous tentez de ressortir en croyant en avoir fini avec les Bonnets Rouges…

    Le 8 mars prochain, auront lieu les Etats Généraux de Bretagne, qui fera le point sur les Doléances des bretons, là nous aurons les paroles de la Bretagne ! Ceci servira à la suite des actions du collectif “Vivre, Décider, Travailler en Bretagne” et sûrement aussi une liste de choses à mettre en oeuvre en Bretagne, voir un programme politique…

    Nous avons écoutés la Bretagne, c’est cela la Démocratie !

    Sachez aussi que l’élection n’est en rien démocratique, mais aristocratique !

    Bien à vous !

    Mr LEBON Jean-Sébastien
    (Bonnet Rouge et fier d’être breton, de me battre pour son avenir)

  4. Ferrando

    Ankouet ho peus ho tadoù kozh, gwerzhet oc’h d’ar vro ch’all ! mezh deoc’h ! Traduction : vous avez oublié vos ancêtres et êtes vendu à la France, honte à vous! Et vous, vous vous croyez représentatif du peuple ? Reprenez le score que vous avez fait pour être soi- disant élu, décomptez les votes blancs, nuls et abstention, vous vous apercevrez que vous n’existez pas ! Et Mitterand le maître des socialisses Français il était légitime quand il bossait pour Vichy ? De plus en terme de populisme et de démagogie lisez Karl Marx, à l’époque il considérait déjà le parti socialiste comme un parti bourgeois démagogue, alors vos leçons… Signé Olif paysan

  5. breizh atao

    Non monsieur Nogués vous ne représentez plus le peuple ,tout comme comme votre Président et votre premier ministre, je dis Votre et non notre, je suis Breton et non français.
    Comment avec a peine 16% de popularité, le PS peut il encore se permettre de tenir de tels propos et continuer a essayer de détruire le peuple ?
    La violence c’est VOUS ,les ordres qui ont conduit a la tentative de bain de sang samedi au portique de Brech, on ete donné par VOUS, les bavures de vos forces du désordre se sont multipliées, au point d’en venir a l’utilisation d’armes de guerre et de menaces de mort, sachez que tous cela a été filmé et sera utilisé pour VOUS mettre hors d’état de nuire et vous sortir de vos palais dorés.
    Sachez que le peuple nous suit ,même si il a peur des menaces que la france fait peser sur les Bretons, mais ouvrer les yeux avant que la peur de la france se soit envoler et que tous les Bretons se retournent contre VOUS.
    Vous souhaitant bon courage pour le futur qui sera sombre pour VOUS.
    Bevet Breizh ha Breizh Atao

  6. Crenn

    Suffisance et arrogance sont les seuls qualificatifs qui caractérisent nos députés, sénateurs et ministres. Redescendez sur terre préoccupez vous de vos concitoyens et non pas de vos carrières outrageusements rémunérés par nos impôts de plus en plus insupportables.

  7. Le Floc'h

    Imbécile va…tu penses rester à ta place encore longtemps toi…non je ne crois pas. Avant de commenter quoique ce soit, essaye d’être sur le terrain avant d’apporter des jugements…C.Troadec vous effraye et il a bien raison. L a BRETAGNE se réveille et vous allez vite vous en rendre compte…préparez vos valises…votre départ est proche !!! à bon entendeur !!!

  8. Tholy

    Non ! Monsieur Philippe NOGUES , vous n’êtes pas non plus le porte parole des Bretons, cela devient récurant d’entendre parler à notre place nos députés !! Laissez nous penser ce qui est notre intérêt !! nous aussi nous avons un cerveau ! et surtout de la part d’un député sociliste à la botte de notre Président qui nous a trahi sur tous les sujets et continue à nous mépriser !!! rendez vous dans les urnes !!!

  9. ba

    Vous non plus vous ne représentez pas le peuple breton qui souffre !!!!! ce qui vous agace le plus, c’est que vous n’êtes même plus crédibles vous autres politiques auprès de la population !!! une seule chose vous intéresse, votre réelection afin d’avoir toujours et encore une part plus grosse du gâteau !!!! vous allez voir, si il n’y aura personne le 8 mars à Morlaix !!!!!

  10. Petermann

    Alors, pourquoi avez-vous tellement peur de la démocratie directe? Combien d’argent avez- vous dépensé pour faire garder 1 portique qui aurait pu être démonté à moindre frais et remonter si nécessaire? Pourquoi les journalistes sont-ils censuré? pourquoi ce sont encore et toujours les CRS qui provoquent la violence? Vous êtes le digne représentant d’1 classe politique (droite et gauche confondues) complètement dépassée, communiquant bêtement les mots transmis par Paris, manipulant les gens avec de fausses informations! Étiez-vous au portique? Étiez-vous-vous à Carhaix? Étiez-vous devant la gendarmerie d’Auray hier, où 3 cars de CRS étaient cachés face à 1 petit centaine de gens pacifiques? Avez-vous vu le 80% des automobilistes nous soutenant lorsque nous étions sur les ponts?

    IL EST TEMPS QUE VOUS ARRÊTIEZ DE VOUS MENTIR, ET DE MENTIR AUX GENS QUI VOUS ONT ÉLUS!

  11. D H Pouffier Cornic

    Philippe tu fais erreur. Les incidents à Belc’h de samedi 15 02 2014 ne devaient pas aviur lieu, c’est certain. Des promesses avaient été fait quand à l’accueil pour cette réunion “pacifique” pic-nic. Les responsables des forces de l’ordre avaient été contazctées, la glissière centrale devait être démontée pour que nous puissions accéder près du portique en question et faire notre fest-diez Philippe mais héla s ils ne tinrent pas paroles, nous avons distribué nos tracts pacifiquement aux agents de l’Etat au début, nous avons conversé avec l’officier supérieur sur le sit, un Colonel, puis avons déballé notre attirail pacifique, gros bidons métalliques, vides, pour faire des percussions, musique aussi sur CD portables. le Colonel en question a jugé que cela était agressif… Etais tu là citoyen Noguès ? J’en doute bien sûr, vérifie tes sources d’informations, j’ai été élu comme toi mais je m’assurais de mes sources indépendantes avant de me plaindre…retiens cela à l’avenir député !

  12. Laurent

    Mr le Prefet !
    Vous parlez de violence , certes, je ne mets pas votre parole en doute, mais cette meme violence de Samedi a Brech , ne vient-elle pas de vous ?
    C’est bien vous qui commandez les forces de l’ordre ? Dans ce cas, qui leur a ordonné d’utiliser des armes interdites dans le manuel d’utilisation , a savoir , uniquement en cas de legitimes défenses , et a une distance minimale de 10 metres, et non a moins de 5 metres dans la tete d’un manisfestant. Et je ne parle pas du *lynchage * d’une autre personne, 7CRS sur lui .
    Quand a la democratie , elle sest perdue entre votre Prefecture et Brech !! Dans une démocratie réelle , on interdit pas l’accès a la presse , sauf avec une idée precise , peut etre vouliez vous matter cette manifestation dans un bain de sang , et surtout en huis-clos , c’est tellement plus facile .

    J’en terminerais donc, ou est la non-violence et la democratie que vous pronez si fièrement ???

  13. Gilbert Josse

    Monsieur le député,
    Je suis, breton, chef d’entreprise et Bonnet Rouge.
    J’étais à Brec’h ce samedi et j’ai pu constater d’où est venue la violence ; pas des Bonnets Rouges…
    Mais revenons à votre discours :
    “Nous sommes, au contraire, de plus en plus nombreux à refuser cette image d’une région archaïque, violente, repliée sur elle-même”. Vous m’ôtez les mots de la bouche mais le parti que vous représentez montre depuis bientôt deux ans sa totale incapacité à pouvoir apporter une quelconque solution aux problèmes de la Bretagne et de la France.
    “Nous voulons sortir de cette idée, fausse au demeurant, d’un déclin inéluctable.  La Bretagne a énormément d’atouts, et c’est cela que nous voulons mettre en avant.”. Encore un point commun entre nous. C’est ce que rappellent quotidiennement les chefs d’entreprises de Bretagne. Mais là encore nous divergeons sur la méthode. Le centralisme forcené du gouvernement de la France est un frein à la libération des énergies locales, pas seulement bretonnes, et ce n’est pas l’acte 3 de la loi de décentralisation qui permettra cette libération.
    “Vos propos irresponsables, surfant sur des inquiétudes souvent légitimes, non seulement ne vous grandissent pas, mais sont un véritable danger pour la démocratie. L’histoire nous l’a, maintes fois, démontrée ! “. Là c’est vous qui agitez un chiffon que les bretons, dans de leur quasi totalité, n’ont jamais voulu. Cela ne vous grandit pas…
    Alors, Monsieur le député, cessez de faire de la politique politicienne, même à l’approche d’échéances électorales qui vous inquiètent visiblement. Faites simplement “le job”. Et plutôt que de vous inquiéter de savoir si le “Vous” d’une déclaration de revenus est “masculin” ou “féminin”, montrez à vos électeurs et aux autres que la Bretagne a vraiment une chance sous votre gouvernement.
    Recevez, Monsieur le député, mes sincères salutations.
    Gilbert josse

  14. morice christophe

    Monsieur le député, représentant du peuple,
    Je suis un citoyen qui en a marre d’être taxé par un état incapable de se réformer, incapable de créer des dépenses sans en supprimer de plus anciennes.Tout les députés sont d’accord pour dire que les lois sont faites à Bruxelle, alors soit et tirons en les conséquences supprimons l’assemblé nationale et le sénat, supprimons les conseils généraux.
    Je vous vois déjà me dire : Et la démocratie dans tout çà?Mais de quelle démocratie parles t on?De celle qui au nom de l’humanisme déclare la guerre à la terre entière finance des groupes islamistes en Lybie en Syrie ou en Afrique? et tout çà pourquoi?Pour faire plaisir à ceux qui financent la dette française, hé oui le Quatar et L’arabie Saoudite mais aussi Goldmansachs? Tiens déjà entendu ce nom quelque part…Mais bien sûr écomove, Alors c ‘est pour eux que vous travaillez???Dans quelle démocratie a t on vu dans le monde un état donner mandat à un contiortium d’entreprises mondiales ayant des intérêts dans le transport comme Geodis ou encore d’autres transporteurs, pour taxer leurs concurrents!!!des petites pme qui elles recrutent créent de la richesse et sont taxés à 36% quand les autres sont taxées à 8%.Au nom de l’égalité sans doute!!!
    Votre démocratie ressemble de plus en plus à une dictature des partis, tiens dernièrement un rapport sur la censure sur Twitter et quel pays retrouvons nous au top la France avec près de 300 tweet sencurés le deuxième est la Russie avec 15 tweets, vous apprécierez la disproportion entre votre démocratie et la dictature de Poutine.
    Vous parliez d’irresponsables en parlant des bonnets rouges?je n’ai pas eu le deshonneur de vous voir dans nos multiples actions pour l’emploi et contre les taxes en Bretagne, si çà avait été le cas vous vous seriez surement posé des question par rapport au pouvoir que vous défendez : Qui sont les irresponsables de Brechs , ceux qui lançaient des œufs ou les gens qui ont autorisé l’usage d’armes létales qui habituellement étaient utilisée en centre afrique ou au kosovo pour le maintient de l’ordre par l’armée française. Qui a gazé des femmes et des enfants a Brech alors que tout était calme.
    Le pouvoir est le problème, les Bonnets rouges Bretons la solution pour une Bretagne forte au sein d’une europe en paix, j’ai fait mon service dans la BFA je suis profondément européen mais je ne suis plus Français de cœur, et pourtant j’ai voté Hollande au deuxième tour, dégouté par les privilèges dont vous bénéficié, il est encore temps de nous rejoindre, n’attendez pas les derniers jours pour retournez votre veste, la Bretagne a beaucoup d’atout mais elle est obligé de lever le doigt pour dépenser chaque euro. N’oubliez jamais que pour 100€ payé par un breton, seulement 13 reviennent en Bretagne (pensions, dotations collectivités salaire fonctionnaires…)
    Et pendant ce temps 40% du commerce mondiale passe devant Brest sans qu’on en voit la couleur c’est une petit pays de 8 millions d’habitants qui en profitent : La Hollande. Qu’avez vous fait pendant 40 ans a part vous vautrer dans nos impots gaspiller dépenser à l’étranger de l’argent que nous Bretons avons gagné!!!
    Quand à Nos leader, ils ont quelque chose que vous n’avez pas : Le courage Politique!!!
    Je me tiens prêt pour votre prochaine permanence, pour vous expliquer la vie des gens licenciés récemment dans l’agro alimentaire et celle des transporteurs artisans ou auto entrepreneurs qui n’en finissent plus de payer sans parler des retraités qui payent maintenant des impots ca quand on gagne plus de 800€ on est un nantis! Marre de votre système de privilège vive l’égalité, et vive la démocratie qui permets aux citoyens d’etre entendus et compris
    Le 08 mars nous posons la première pierre de notre future région autonome de Bretagne, l’histoire est en marche, c’est la fin des états nations et le rernouveau des peuples, serez vous de ceux qui ceus sont accroché jusqu’au bout en 1989 ou de ceux qui feront grandir un monde nouveau? Le mur de Berlin est tombé, les portiques tomberont aussi!!!
    Christophe Morice

  15. breizh punisher

    t’étais où toi Noguès samedi? t es un anonyme qu’est juste bon à toucher ton chèque d’élu qui appauvrit nos caisses pour aucun retour sur ton boulot invisible, bref tu sers à rien mais tu fais des lois

  16. François

    LES BONNETS ROUGES : UNE VOLONTÉ ET UN CHEMIN

    Monsieur,

    Pour certains dénigreurs, il est impensable que les courageux Bonnets Rouges incarnent une prise de conscience, que leur action soit réfléchie. Il faut trouver des Supérieurs qui les manipulent cyniquement comme des esclaves (ainsi l’a déclaré M. Mélenchon). Les éternel ploucs bretons, incapables de penser par eux-mêmes, seraient insensibles à la Lumière Hexagonale. C’est la théorie d’un complot. C’est ce qu’on prétend quand on est incapable de remédier à une situation. Il suffit de laisser aller ses préjugés et de sortir quelques clichés. Au sommet de la pyramide fictive se trouveraient l’Institut de Locarn, qui se bat pour l’économie réelle contre les Énarque, et quelques patrons déclarés suspects parce qu’ils sont des chefs de vraies entreprises et pas les serviteurs du dernier État soviétique d’Europe (cette France qui est la risée de toute la planète). Leur crime serait de vouloir concilier la culture régionale et les stratégies internationales. Est-ce donc un crime de réfléchir à la culture de Bretagne et de se soucier de stratégie en pleine mondialisation des échanges, dans une région aux potentialités maritimes sous-exploitées, qui voit tous les jours passer devant ses côtes les pavillons de nations bien moins dotées qu’elle par la nature ? Est-il interdit de penser aux déterminations géopolitiques de notre pays ?
    Certains supposeraient même un complot européen, alors que ce qui est en cause c’est le mépris français pour les libertés concrètes, expérimentées, vécues, qui sont la grande tradition des peuples européens, fondement de notre civilisation et de notre liberté. Les Bretons sont tenus à l’écart de cette Europe des peuples, qui devrait être la leur. Les intérêts dits souverainistes, de Marine Le Pen à J.-L. Mélenchon, sont aussi ceux des dirigeants d’hier et d’aujourd’hui (et de demain sans doute), ceux de tout un système qui n’est qu’une vaste stratégie d’asservissement du territoire et des populations. Et ce système condamne la Bretagne.
    Or, disons-le tout net : les intérêts du Centre parisien sont au cœur de cette France qui pompe notre substance (impôts, capital humain, force de travail et matière grise, foncier, etc.) depuis beaucoup trop longtemps. Ce système n’a plus rien à nous dire et ne nous dit rien qui vaille, nous en sommes à bout : re zo re.
    Les attaques contre les Bonedoù Ruz viennent de toute part, révélant une fois de plus l’uniformité morale et scolaire de l’esprit français, de l’idéologie française. Ce qu’on ne peut pardonner à nos patriotes c’est leur révolte globale, non récupérable par une faction politicienne, l’impensable : patrons et salariés dans la même galère, sous des drapeaux indigènes, manifestant pour leur territoire. Inadmissible quand s’y joint plus ou moins explicitement la critique argumentée d’un État ubuesque.
    Eh bien, les Bonnets Rouges ont compris : que l’État français a décidé de casser la gratuité des routes obtenue de haute lutte par les Bretons voilà près de cinquante ans ; qu’on refusera une fois de plus la réunification de la Bretagne dans ses limites historiques ; que rien ne sera fait pour développer la culture maritime du pays ; que l’agglomération de Rennes deviendra un déversoir de la région parisienne tandis que Nantes sera la mégapole d’un grand Ouest anonyme; que la basse Bretagne sera un désert pour touristes. Il comprennent que leur pays va s’enfoncer sous la ligne de flotaison pour le plus grand profit de la centrale parisienne de domestication.
    La question de l’Écotaxe est l’arbre qui cache la forêt, les États généraux, appel démocratique à la réflexion et à la responsabilité commune, le montreront. Cela dit, si la décision vient des instances européennes, cela signifie : 1) que les députés du système français n’ont pas été capables de défendre les intérêts bretons ni de prévoir la question ; 2) que la France n’a pas de politique pour moduler comme elle pourrait très bien le faire l’application des décisions communes ; 3) que pour présenter ses dossiers la Bretagne doit impérativement s’imposer comme acteur autonome dans l’Union européenne, comme le font la Bavière, la Galice, la Vénétie et les régions des États normalement constitués, c’est-à-dire fédéraux ou cantonaux.
    Le sentiment spontané, non sollicité, des Bretons a enfin trouvé une expression, encore hésitante certes mais enfin libérée. Il se rend compte qu’il est une force, il se cherche une forme. Demain, si on le laisse faire, il saura traiter les questions de fond d’une façon nouvelle en consonance avec la situation historique, géographique et humaine de la Bretagne. Rien que les décisions, mais toutes les décisions.
    Malgré tous ses agents de province, malgré les Fransquillons qui noyautent l’administration et les gros Syndicats rentés, malgré les sordides obstacles locaux, malgré le manque cruel de forces vives parties travailler hors de Bretagne, malgré l’amputation de Nantes et de la Loire-Atlantique, malgré le silence des gros médiats, le mouvement des Bonnets Rouges a fait passer son cri de combat : “Vivre (sans autorisation parisienne), travailler (et pas végéter comme des assistés) et décider (par soi-même) au pays (chez nous, sur notre terre)”, retrouver notre centralité contre la carcan qu’on nous impose.
    Il ne s’agit pas de régionalisme, mot dépassé pour des Bretons qui ont eu un État indépendant et des droits internationalement reconnus pendant plus de seize siècles, mais de dignité humaine et de droits historiques. Cela, les esprits sclérosés de tous bords ne peuvent le comprendre, ou le rejettent. Comme toujours les analystes français confondent autonomie, indépendance, fédéralisme, régionalisation, décentralisation, dans la même ignorance volontaire et souvent feinte. L’Écosse indépendante ? La Catalogne émancipée ? Cauchemar du Franco-Oueston qui ne voit pas que la Bretagne agonise depuis plus de cent ans dans le linceul de l’Une-et-Indivisible. Il est temps de remettre en cause les défenseurs psycho-rigides d’une certaine conception de la France, et de demander enfin des comptes à cette machine. La Bretagne se réveille ? Depuis quand la fierté et l’amour du pays sont-ils un défaut ? Depuis quand la lucidité et la responsabilité comptable sont-elle des handicaps ? Tous les citoyens français pourraient agir de même pour accéder enfin au statut d’Européens majeurs. Mais ne le feront pas. Parce que la Bretagne, même mal en point, a des spécificité, une “âme” qui s’obstine à ne pas mourir. C’est cela qui est au fond de la question, et bien sûr de la question institutionnelle.

    Derrière les Bonnets Rouges ? pas de chef d’orchestre mais la Nécessité (an Anken) qui éprouve une fois de plus un pays qui risque de disparaître. Devant, derrière, à droite et à gauche ? des ennemis déclarés ou sournois et beaucoup de récupérateurs possibles tenus à l’écart par la certification des Comités. Sous le bonnet ? des crânes solides à matraquer, pleins d’idées bretonnes. Au-dessus ? le Ciel de notre seule patrie, miroir de notre âme.

    François

  17. Decrock

    Tu as bien raison Philippe, ces bonnets rouges font honte a la Bretagne par leur attitude stérile, et destructrice.
    Quand a ceux qui les défendent en énonçant des erreurs historiques flagrante, ils ne sont pas miex.
    Les bonnets rouges sont sectaires, et caricaturaux.

  18. LEBON

    Cher monsieur, je vous trouve un peu sectaire et caricatural en vous exprimant de la sorte. J’imagine que vous avez l’image des Bonnets Rouges que vous renvoient les politiciens et la presse !
    C’est bien dommage, je vous invite à voir les choses de l’intérieur pour vous faire une idée qui ne soit pas édulcorée ou amplifiée de ce collectif “Vivre, Décider, Travailler en Bretagne”.
    De même, je vous conseille de lire la Charte des Bonnets Rouges pour savoir réellement qu’elles sont ses valeurs, ses revendications et ses objectifs.
    Il est bon de savoir de quoi l’on parle lorsque l’on s’exprime sur un sujet !
    A Galon

    Bevet Breizh !

  19. LEBON

    Merci pour cette analyse approfondie de la géo-politique bretonne, somme toute, rédigée parfaitement… Merci à vous pour ce soutien !

    A Galon !

  20. Michelle Gréco

    les Bonnets rouges ont rassemblé une foule hétéroclite de patrons, de pêcheurs et de paysans. Politiquement, la réunion ne pouvait qu’inquiéter : on y trouvait, pêle-mêle, le NPA, la CGT-Marine, FO, la CGPME (petites et moyennes entreprises), la FNSEA, le Parti breton, l’Union démocratique bretonne, l’Union populaire républicaine (souverainiste) et le Bloc identitaire (extrême droite).
    Rappelons que l’écotaxe a été décidée sous la présidence Sarkozy,et a ce moment là personne n’a trouvé à y redire ? . La FNSEA, qui s’est gavée des aides communautaires et a bénéficié du productivisme agroalimentaire, vient sans vergogne se raccrocher à cette révolte.patronat (MEDEF, FNSEA) et sa courroie de transmission politique (l’UMP) sont tellement « hégémoniques » au sein des Bonnets rouges que les paysans et ouvriers qui ont rejoint le mouvement ne sont que des « esclaves » manipulés par leurs « maîtres ».
    Les Bonnets rouges mettent en scène un double clivage qui renvoie aux temps prérévolutionnaires de l’Ancien régime, il est politiquement ambivalent et comporte des zones d’ombres importantes.
    Pourtant la Bretagne n’est plus la région la plus pauvre de France comme après-guerre. C’est la cinquième en termes de dépôts de brevets scientifiques et la septième en PIB par habitant ! Alors à qui profite cette fronde ?

  21. guéguin

    Ouvrez les yeux, la colère gronde en Bretagne. Nous ne vous avons pas élu pour faire la politique que nous avons. La France va mal (même très mal). Nous attendions le changement. où est-il, c’est pire qu’avant. Vous êtes le député de notre circonscription, mais que faîtes vous. A Guidel, on vous voit pas, le député précédent venait à certaines manifestations Guideloises. Réveillez vous, car vous êtes en train de mettre en place le Front National pour les européennes. L’économie, est à l’agonie, la finance régit tout. Il est grand temps de réagir.

  22. le falhun

    Tout à fait d’accord avec Monsieur Nogues,
    et ce sont les Bonnets rouges et leur populisme à 2 balles qui sont entrain de faire grimper dans les sondages et dans les intentions de vote le Front Nat dont ils sont finalement les complices. Ces bonnets rouges me font penser à ces camionneurs du Chili qui au début des années 70 ont fait renverser ALLENDE et arriver par la force le sinistre PINOICHET.

  23. le falhun

    Vous avez raison Monsieur NOGUES;
    Ces bonnets rouges ou bonnets d’âne et leur populisme à 2 balles deviennent les complices objectifs du FN.
    Ils me font penser à ces camionneurs au CHILI qui au début des années 70 ont fait renverser ALLENDE par la force des armées du général PINOCHET de triste mémoire;

  24. lopy2001

    Bonsoir à tous et à toute,

    Qui va venir pleurnicher dans les jupes de l’état français ? Réclamer des aides ? Bénéficier de subventions du méchant état français et de la méchante bruxellles ? Je vous laisse deviner… Monsieur le député, arrêtons de soutenir tous ces râleurs qui plombent l’économie. Le temps passé à râler, c’est des points de croissance en moins.

    Un hennebontais qui a voté pour toi.

    GK

  25. povredenous

    Oui les bretons souffrent .Oui les agriculteurs et l’agro-alimentaire sont au pied du mur.Oui dans la mer il n’y a plus de poisson et je pourrai continuer..Le toujours plus et ses conséquences s’affichent en grand chez nous .
    Oui il y a eu des erreurs terribles et pensez vous vraiment que les bretons n’ont été que des victimes ?Croyez vous vraiment que les agriculteurs n’ont pas été acteurs que les patrons de l’agro n’ont été qu’instrumentalisés? Que les bateaux usines ne savaient pas que que la nature avait aussi des droits,
    Qui peut penser cela?
    Mais malgré cela la Bretagne reste debout ,n’est pas la région la plus pauvre et l’énergie reste au rendez vous .
    Quand on est en colère il est de tradition de désigner un coupable . Et ce qui se passe avec les bonnets rouges interroge..Oui il faut accuser un système et résister au grand n’importe quoi du toujours plus et n’importe comment .Oui c’est le moment de penser et mettre ensemble les idées pour sortir de nos difficultés.
    Ceux qui utilisent l’identité bretonne comme dénominateur commun à la révolte ,agite un drapeau historique
    qui sème le trouble et ne sert pas la cause.
    Regardons les conflits communautaires qui agitent les peuples aujourd’hui et les violences qui en découlent.La France contre la Bretagne et demain les jeunes contre les vieux?
    Gardons le cap sur les vrais problèmes.

  26. Stéphane. R

    Quelle tristesse de constater que des personnes se permettent de condamner des actes et des maux sans même les comprendre, Est-ce ça une démocratie?
    Un “le falhun” qui compare le collectif des bonnets rouges aux armées de Pinochet, un lopy 2001 qui parle de choses qui le dépasse car il est sans connaissance et sans culture ( et dire qu’il se vente de voter)… Pour votre info, M Lopy2001, la Bretagne chaque année, verse environ 52 Milliards d’euros à l’état pour ne recevoir environ que 22 milliards de dotation, c’est donc nous qui subventionnons l’état.. Si tu veux, lopy2001, je donne des cours de finances et d’économie, et pour toi, c’est gratuit vu l’ampleur du travail, je ferais une bonne action pour la France. Quant à toi “le falhun”, c’est grâce à des discours comme le tient que le FN et autres partis d’extrémistes peuvent exister et puiser leur électorat, tu devrais avoir honte d’écrire de pareilles conneries, sache juste une chose, si tu regarde vraiment les images, tu verra que la violence n’a jamais été du côté des bonnets rouges, mais de l’état et des forces de l’ordre qui le représente… Tu fais parti de ces tristes personnes qui tel des moutons, ne regarde et n’écoute que ce que le pouvoir en place diffuse, et j’ai de la peine pour toi.
    Viens en Bretagne, viens nous voir, tu pourras peut être comprendre que toute les révolutions ne naissent pas forcément dans la violence, il y a des “révolutions douces”, comme celle des bonnets rouges que tu critique, c’est bonnets rouges qui n’ont pour seules armes que des mots et des idées d’avenir pour une Bretagne meilleure, une Bretagne dynamique et non morose et mourante comme en ce moment.

  27. Totol

    Révolution douce avec le feu sous les portics ? Démocratie avec le blocage des routes et les manifs pour faire entendre son point de vue ? Celui qui crie le plus fort à raison ?
    J’ai du mal à définir le sens du mot démocratie là…
    Ecouter tous les arguments, pour et contre cette taxe:ok. Et dans les “pour”, il n’y a pas QUE le “pouvoir en place”.
    Dans ce mouvement, y a-t-il aussi un poil de solidarité avec d’autres régions de France, à l’est ou dans le centre qui se meurent depuis des années ou est-ce “tout pour ma pomme” ?
    Je n’attends pas de réponse; j’aime la position de Nogues car elle a le mérite d’être claire et franche.

  28. STOP !!

    La Bretagne a mieux à faire que de montrer ce visage de haine et de désolation ! retroussons nous les manches, nous avons des atouts, de l’innovation, une capacité à rebondir !! et des politiques qui défendent nos territoires. Oui les bretons souffrent comme la France entière : nous nous relevons de décennies d’erreurs politiques. Il nous faudra du temps mais nous y arriverons !!

    Il faut avoir le courage de dire certaines choses (que beaucoup pense tout bas d’ailleurs) et Philippe NOGUES le fait !

    Quant à dire qu’on ne voit pas le Député à Guidel, Cher “GUEGUIN”, vous ne devez pas fréquenter beaucoup de manifestations, car OUI, il est présent, OUI, il bosse à l’assemblée, OUI, il porte des valeur, OUI il est sur le terrain et pas uniquement pour les troisièmes mi-temps !

  29. UNE ET INDIVISIBLE

    …….de Fernand Braudel, grand historien français !

    “Le premier point important, décisif, c’est l’unité de la France. Comme on dit au temps de la Révolution, la République est “une et indivisible”. Et on devrait dire : la France une et indivisible. Or, de plus en plus, on dit, en contradiction avec cette constatation profonde : la France est divisible. C’est un jeu de mots, mais qui me semble dangereux. Parce que la France, ce sont des France différentes qui ont été cousues ensemble. Michelet disait : c’est la France française, c’est-à-dire la France autour de Paris, qui a fini par s’imposer aux différentes France qui, aujourd’hui, constituent l’espace de l’Hexagone.

    La France a dépensé le meilleur de ses forces vives à se constituer comme une unité ; elle est en cela comparable à toutes les autres nations du monde. L’oeuvre de la royauté française est une oeuvre de longue haleine pour incorporer à la France des provinces qui pouvaient pencher de notre côté mais avaient aussi des raisons de ne pas désirer être incorporées au royaume. Même la Lorraine en 1766 n’est pas contente de devenir française. Et que dire alors des pays de la France méridionale : ils ont été amenés dans le giron français par la force et ensuite par l’habitude.

    II y a donc dans l’identité de la France ce besoin de concentration, de centralisation, contre lequel il est dangereux d’agir. Ce qui vous suggère que je ne vois pas la décentralisation d’un oeil tout à fait favorable. Je ne la crois d’ailleurs pas facile. Je crois que le pouvoir central est tel que, à chaque instant, il peut ramener les régions qui seraient trop égoïstes, trop soucieuses d’elles-mêmes, dans le sens de l’intérêt général. Mais c’est un gros problème.

    La seconde chose que je peux vous indiquer, c’est que, dans sa vie économique, de façon curieuse, depuis la première modernité, la France n’a pas su réaliser sa prospérité économique d’ensemble. Elle est toujours en retard, pour son industrialisation, son commerce. Cela pose un problème d’ordre général. Et d’actualité, si cette tendance est toujours valable. Comme si, quel que soit le gouvernement, la France était rétive à une direction d’ordre étatique.

    Or la seule raison que je vois qui soit une raison permanente est que l’encadrement capitaliste de la France a toujours été mauvais. Je ne fais pas l’éloge du capitalisme. Mais la France n’a jamais eu les hommes d’affaires qui auraient pu l’entraîner. Il y a un équipement au sommet, au point de vue capitaliste, qui ne me semble pas parfait. Nous ne sommes pas en Hollande, en Allemagne, aux Etats-Unis, au Japon. Le capitalisme est avant tout, pour moi, une superstructure et cette superstructure ne réussit pas à discipliner le pays jusqu’à sa base. Tant mieux peut-être ou tant pis, je n’en sais rien. Mais l’inadéquation de la France à la vie économique du monde est un des traits de son identité.

    Dernier trait : la France ne réussit pas au point de vue économique ; elle réussit au point de vue politique de façon limitée parce qu’elle triomphe, précisément, dans ses propres limites. Toutes ses sorties en dehors de l’Hexagone se sont terminées de façon malheureuse, mais il y a un triomphe permanent de la vie française, qui est un triomphe culturel, un rayonnement de civilisation.

    L’identité de la France, c’est ce rayonnement plus ou moins brillant, plus ou moins justifié. Et ce rayonnement émane toujours de Paris. Il y a aussi une centralisation très ancienne de la culture française. Bien sûr, il existe bien d’autres conditions : triomphe de la langue française, des habitudes françaises, des modes françaises, et, aussi, la présence, dans ce carrefour que la France est en Europe, d’un nombre considérable d’étrangers. Il n’y a pas de civilisation française sans l’accession des étrangers ; c’est comme ça.

    Le gros problème dans le monde actuel est de savoir comment la société française réussira ou non à accepter ces tendances et à les défendre si nécessaire ; si vous n’avez pas, par exemple, une politique de rayonnement à l’égard de l’Europe et du monde entier, tant pis pour la culture française.

    La langue française est exceptionnellement importante. La France, c’est la langue française. Dans la mesure où elle n’est plus prééminente, comme ce fut le cas aux XVIIIe et XIXe siècles, nous sommes dans une crise de la culture française. “

  30. Philippe

    Monsieur Traodec,

    Si au début je trouvais la cause des bonnets rouge louable, respectable et défendable. J’arborais fièrement le bonnet lors de mes déplacements professionnelles et en défendait la cause et constatait qu’une majorité de nos compatriotes étaient fier du combat engagé par les bretons et pour beaucoup étaient prêt a entrer dans la fronde mais depuis quelques temps les propos que vous tenez et les violences liées à vos différentes manifestations même s’il est vrai que ce n’est qu’une partie infime de vos troupes (les extrémistes de gauche ou de droite) jette un discrédit sur votre cause et en général sur la Bretagne et les Bretons dont je suis fier d’appartenir. A quelques semaines des élections municipales, ces incidents nuisent à la classe politique en général. Vous oublié que la destruction des portiques écotaxes ou radars est financé par le contribuable français et nuise au recette du pays. Pour ce qui est des portiques écotaxes la Bretagne part l’édit de Nantes a la gratuité des ses routes et il est normal que cela perdure mais il était de même pour les impôts ou la Bretagne devait être exempte. Nous savons tous ce qu’il en est aujourd’hui.

    Pour tout ce qui critique le gouvernement actuel, renseignez vous de l’état ou le Pays a été récupéré des mandatures de droite précédente. Comprenez bien que le gouvernement en place ne peut en un an de redresser le pays des règnes de Messieurs Chirac et Sarkozy.

    De part votre comportement irresponsable, vous mettez faites le jeu du Front Nationale et de Monsieur Mélenchon qui avec leurs idées réfractaires vont entraîner Notre beau pays vers la faillite comme la Grèce, l’Espagne et bien d’autre.

    La Bretagne et la France en général est un pays pleins de ressources et de forces vives. La destruction est facile et rapide alors que la reconstruction est difficile et longue en demandant des efforts à TOUS les français par des hausses d’Impôts et Création de Taxes Diverses.

    Monsieur Noguès, député de la 6éme circonscription du Morbihan dont je suis électeur je vous soutien ainsi que le gouvernement dans les réformes engagés pour le bien de la Bretagne et de la France.

    Un Guidél(ois)ien Convaincu.

  31. Mahéo

    Bravo M. le député !!!Heureusement la Bretagne ne se retrouve en rien dans une faction d’excités qui ne savent que casser et éructer des injures….Claudine de Quéven

  32. LE TOULLEC

    Quand je vois des employés licenciés manifester à coté des patrons et donneurs d’ordres ou allons nous avec les bonnets rouges (BLANCS)qui prétendent défendre les plus démunies alors que ce n’est que pour le profit des plus nanties.
    On serait encore au temps des chouans cela me étonnerais pas .

  33. LOUSTIC

    44 ans de syndicalisme à mon actif, j’ai donc participé a quelques manifs pour la défense de l’emploi dans ma région.

    Les bonnets rouges m’ont permis de découvrir une nouvelle forme ”DE SOLIDARITE ACTIVE” l’union sacrée
    PATRONAT / OUVRIERS. J’entendais Monsieur Sauvaget expliquer à ses ouvriers que les difficultés de son entreprise résultaient de décisions de Bruxelles ou de ”Paris” et pourquoi il fallait manifester
    Patrons ouvriers MEME COMBAT
    Monsieur Sauvaget sera-t-il des manifestations des ouvriers et ouvrières de TILY SABCO quand lui aura décidé ,lui, de les licencier

    Dans les aides Européennes pour quelle part le salaire de ce Monsieur intervient-il, et qu’elle est la part de salaire de ceux qui accrochent les poulets à la chaine à longueur de temps

    Trop d’ Impôts trop de taxes . Mais chacun d’entre nous réclame toujours plus d’équipement ,plus d’interventions , des communes ,de ‘l’état dit” Jacobin”. Même LES PLUS LIBERAUX qui crient HARO SUR L’ETAT . Les libéraux qui ne supportent pas que la gauche soit au pouvoir

    L’état est dit ”Jacobin quand il ne passe pas à la caisse (pour les subventions).

    La mise en place des portiques est une décision antérieure à 2012 ,je ne parle pas des radars rappelez- vous qui les a mis en place……. Leur destruction,les destructions dans le centre de Nantes sont sans doute génératrices d’emplois………….. il va falloir reconstruire . IL VA FALLOIR PAYER

    Et là, chacun d’entre nous sera malgré lui ”SOLIDAIRE ” des ”CASSEURS”

    Piou a baeo ? Trugarez ar bonnetou ru
    Qui va payer , merci aux bonnets Rouges

    Que je sache Philipe Noguès a été élu démocratiquement. n’en déplaise aux casseurs;
    ET JE LUI APPORTE MON SOUTIEN .Pour le côtoyer dans sa circonscription je connais les valeurs qu’il défend

  34. rivalan

    Les bonnets rouges auraient pu manifester sous le gouvernement précédent puisque la décision
    de la mise en place des portiques a été prise à ce moment là.
    Qui sont ces patrons qui appelent leurs ouvriers (licenciés pour certains) à venir manifester?
    Ce sont les mèmes qui réclament des aides et des aides. Iront ils dans la rue soutenir leurs ouvriers licenciés

  35. Morice christophe

    Pour votre information à tous, je rappel que l’écotaxe a été mise en place la veille du second tour présidentiel, je rappel également qu’il n’était à l’époque nullement question d’en parler et de l’expliquer au français.Je rappel en outre que la mise en place de péages pour les véhicules particuliers sera éffective dans 2 ans en Bretagnedixit le responsable du dossier écotaxe au gouvernement.(confirmé dans “Marianne” il y a 2 semaines.
    Je vous rappel également que dans ce mouvement que vous dites téléguidé par des patrons, il y a une grande majorité d’ouvriés de chômeurs et que 94% des entreprises bretonnes comptent moins de 10 salariès.
    Je vous rappel également que la contribution des foyers fiscaux bretons est deux fois supèrieur en ce qui concerne l’impot sur le revenu pour des moyennes de revenus parmis les plus faibles de France.Que la Bretagne se place en terme de triche fiscal comme la dernière de France : Trop bon trop con sans doute.
    Je rappel aussi qu’une majorité de Bonnets rouges avaient voté Hollande au 2ème tour : A quand une taxe sur la trahison en politique!!!

    Rassurez vous notre charte nous empêche de nous retourner vers les extremes qu’ils soient de droite ou de gauche…Mais une chose est sûr les partis politiques c’est fini!!!…

  36. Le Nouën christian

    Je suis particulièrement surpris de voir des commentaires incendiaires sur la position de Philippe Noguès pour dénoncer la violence des bonnets rouges. Sous les régimes de Droite , ce sont ces mêmes patrons qui dénonçaient les marches protestataires de la Gauche pourtant pacifiques.
    La récupération politique de Troadec par certains patrons Bretons qui licencient sans discernement dans l’agro alimentaire alors qu’ils ont refusés de prendre les mesures nécessaires suite aux démantellements des aides de la PAC et qui vont même à manipuler leurs ouvriers contre les élus en annonçant la suppression des salaires s’ils ne reçoivent pas une aide de l’état (675 Millions d’Euros pour le patron de Tilly/Sabco aux frais du contribuable) est intolérable.

    Nous sommes bien loin des révoltes paysannes des bonnets rouges en 1675 mais plutôt dans un mouvement poujadiste pour la suppression de l’écotaxe pourtant bien nécessaire pour le report d’une partie des transports routiers sur le fer. Il est de plus évident que l’utilisateur des infrastructures routières doit être le payeur et non le contribuable comme pour tout mode de transport.

    Enfin Troadec pense un peu trop à son avenir politique en instrumentalisant certains bretons sans se soucier des véritables intérêts bretons.

    Nous savons où conduit ces mouvements rétrogrades : vers l’extrème droite.

  37. JAKEZ AR C'HORR

    Selon le messager du 1er Mars, le montant des subventions allouées à ” pour le patron de Tilly/Sabco ” serait de 675 000 000 d’€!!! Je crois utile de préciser que le “patron de Tilly/Sabco” n’a aucunement perçu une telle subvention… En 2012, la personne morale, en l’espèce la société “TILLY-SABCO” (et non la personne physique de Monsieur SAUVAGET) a perçu 19,5 millions d’Euros de subventions dites “restitutions” pour un chiffre d’affaires de 136 millions d’Euros!!!

    Pour ce qui est de Mr. TROADEC, ce dernier ne vise a priori aucunement “son seul avenir politique” et encore moins une position (très confortable) “de rentier du suffrage universel”. Si Mr. TROADEC avait pour seul dessein une carrière politique, il aurait fait allégeance aux oukazes Parisiens. De cela, il n’en est rien. Monsieur TROADEC n’est pas Homme à jouer la prudence courtisane et encore moins à entretenir l’esprit de cour! “Vivre, décider et Travailler en BRETAGNE” est une noble cause! Une ambitieuse et attrayante perspective à coup sûr partagée par une très large majorité de Bretons de tous horizons! En tous cas une cause bien plus légitime que celle de faire allégeance à la finance au point d’en faire son alliée. Une alliée dotée d’une influence illégitime et d’un pouvoir usurpé!

    Pour ce qui est de nos problèmes d’aujourd’hui, il y aura très bientôt 31 ans, le 25 Mars 1983, le gouvernement Mauroy décidait d’opérer un tournant radical dans sa politique économique et de se rallier au libéralisme débridé qui nous conduit aujourd’hui à l’horreur économique! Quant à l’émergence de ce ralliement à cette idéologie extrémiste, nous en connaissons les causes : l’intérêt supérieur de la finance, qui n’inclut pas l’éthique dans son vocabulaire, ni bien entendu dans son comportement!

    Le pouvoir en place devrait tirer les enseignements de cette phrase d’Albert Einstein : ” C’est pure folie de faire sans arrêt la même chose et d’espérer un résultat différent.”

    JAKEZ AR C’HORR (Socialiste de Gauche, tendance œuf de lump)

  38. Le Nouën christian

    J’ai une seule question à Jakez Ar C’horr : Quand Mr Troadec ira t’il à la soupe à Paris où à Rennes ?

    Il le vaudrait mieux pour l’ensemble des Bretons. Bonjour les dégâts économiques pour la Bretagne avec les bonnets rouges!!!!!!!!

  39. Manon

    En discutant avec les uns et les autres je ne fais que constater la désolation devant tant d’agressivité, la démocratie vaut mieux, la Bretagne vaut mieux, je suis favorable aux revendications mais très hostile à la casse et aux propos incendiaires, je serais curieuse de savoir à qui cela profite?
    merci pour votre écoute M Nogues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>